Carence de sang à l’hôpital général de Uíge

Uíge –Vingt-cinq à 30 patients à l'hôpital général de Uíge ont besoin de sang quotidiennement, et le banque de sang n’a au moins que cinq litres, une quantité insuffisante par rapport à la demande, a appris samedi l'Angop de bonne source.

Au cours de cette année, 431 transfusions sanguines ont déjà été effectuées, dont 200 en hémothérapie de maternité et 231 en hémothérapie de soins généraux.

S’adressant à l'Angop, à propos de l’insuffisance de sang dans cet établissement de santé, la cheffe de hémothérapie, Helena António, a déclaré que l’hôpital avait plus besoins de groupes sanguins Ab et Rh négatifs.

La banque d’urgence de la pédiatrie a effectué, de 2020 à ce jour, une moyenne quotidienne de 25 transfusions, la situation est donc très préoccupante, s’est lamenté la responsable.

Face à cette situation, Helena António a demandé aux donneurs de sang d’être solidaires à cette cause, afin de sauver des vies humaines. Bien que l’hôpital provincial ait 99 donneurs qui fournissent 49 litres de sang, le besoin quotidien est écrasant et dépasse cette offre.

Le paludisme est la cause de l'augmentation des transfusions sanguines, cela est dû au manque de soins efficaces pour combattre cette maladie, a souligné Helena António.

 

 

Au cours de cette année, 431 transfusions sanguines ont déjà été effectuées, dont 200 en hémothérapie de maternité et 231 en hémothérapie de soins généraux.

S’adressant à l'Angop, à propos de l’insuffisance de sang dans cet établissement de santé, la cheffe de hémothérapie, Helena António, a déclaré que l’hôpital avait plus besoins de groupes sanguins Ab et Rh négatifs.

La banque d’urgence de la pédiatrie a effectué, de 2020 à ce jour, une moyenne quotidienne de 25 transfusions, la situation est donc très préoccupante, s’est lamenté la responsable.

Face à cette situation, Helena António a demandé aux donneurs de sang d’être solidaires à cette cause, afin de sauver des vies humaines. Bien que l’hôpital provincial ait 99 donneurs qui fournissent 49 litres de sang, le besoin quotidien est écrasant et dépasse cette offre.

Le paludisme est la cause de l'augmentation des transfusions sanguines, cela est dû au manque de soins efficaces pour combattre cette maladie, a souligné Helena António.