Benguela reçoit des médicaments pour lutter contre le paludisme

  • Ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta
Lobito - La ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta, a apporté mardi à Lobito, province de Benguela, des médicaments et des tests rapides pour faciliter le diagnostic et le traitement du paludisme et d'autres maladies, a appris l'ANGOP.

L’hôpital pour enfants de Lobito, les hôpitaux "Dom Óscar Braga" et São Pedro, à Catumbela, sont ceux qui ont été pourvus de produits pharmaceutiques.

Selon la ministre, Benguela est endémique en termes de paludisme et c'est pourquoi il a été décidé de réaliser un diagnostic pour réduire la pression sur les unités de référence, comme les hôpitaux municipaux et provinciaux.

Elle a déclaré que l'objectif était que les patients quittent l'hôpital avec leurs médicaments, au lieu de se promener avec des ordonnances à la recherche de médicaments.

"Nous avons amené une partie des médicaments dans deux containers de 40 et 20 pieds et l'autre par avion. De plus, d'autres lots d'antalgiques, d'anti-inflammatoires et d'antipyrétiques pour d'autres maladies devraient arriver", a annoncé la ministre de la Santé.

Silvia Lutucuta a regretté le fait d’avoir trouvait la population pédiatrique très touchée par le paludisme et, pour cette raison, elle a informé que le ministère de la Santé travaillait sur un plan d'urgence pour lutter contre le paludisme.

La ministre a recommandé l'utilisation de bonnes pratiques en matière d'assainissement de base, à commencer par la lutte contre l'eau stagnante et le contrôle des réservoirs  ouverts, pour éviter le développement des larves.

Concernant le Covid-19, elle a avancé le renforcement des moyens de collecte, de transport et de prélèvements pour les tests TPCR, et des vaccins pour la province.

La province de Benguela a une population estimée à 2 477 595 habitants (recensement de 2014), répartie sur 10 municipalités.

L’hôpital pour enfants de Lobito, les hôpitaux "Dom Óscar Braga" et São Pedro, à Catumbela, sont ceux qui ont été pourvus de produits pharmaceutiques.

Selon la ministre, Benguela est endémique en termes de paludisme et c'est pourquoi il a été décidé de réaliser un diagnostic pour réduire la pression sur les unités de référence, comme les hôpitaux municipaux et provinciaux.

Elle a déclaré que l'objectif était que les patients quittent l'hôpital avec leurs médicaments, au lieu de se promener avec des ordonnances à la recherche de médicaments.

"Nous avons amené une partie des médicaments dans deux containers de 40 et 20 pieds et l'autre par avion. De plus, d'autres lots d'antalgiques, d'anti-inflammatoires et d'antipyrétiques pour d'autres maladies devraient arriver", a annoncé la ministre de la Santé.

Silvia Lutucuta a regretté le fait d’avoir trouvait la population pédiatrique très touchée par le paludisme et, pour cette raison, elle a informé que le ministère de la Santé travaillait sur un plan d'urgence pour lutter contre le paludisme.

La ministre a recommandé l'utilisation de bonnes pratiques en matière d'assainissement de base, à commencer par la lutte contre l'eau stagnante et le contrôle des réservoirs  ouverts, pour éviter le développement des larves.

Concernant le Covid-19, elle a avancé le renforcement des moyens de collecte, de transport et de prélèvements pour les tests TPCR, et des vaccins pour la province.

La province de Benguela a une population estimée à 2 477 595 habitants (recensement de 2014), répartie sur 10 municipalités.