Namibe : Les troubles mentaux identifiés comme la principale cause des suicides

Mocamedes - Les maladies mentales liées à la dépression, les troubles bipolaires et autres associés à l'abus excessif d'alcool ont été identifiés, jeudi, à Moçamedes, comme les principales causes de décès par suicide.

Le fait a été exprimé par le directeur provincial de la santé, Coríntios Miguel, dans une conférence sur le thème « On va prévenir le suicide», dans le cadre de la Journée internationale de la prévention du suicide, qui est célébrée le 9 septembre.

Il a également souligné les aspects psychologiques, dont beaucoup se caractérisent par la perte de la personnalité impulsive, l'humeur agressive, victime d'abus sexuel, d'agressions physiques et le désespoir.

Selon lui, la plupart de ces décès surviennent lorsque l'individu est au chômage, isolement social, mépris familial, personnes vulnérables, celles qui sont  dans la rue, entre autres, qui, en regardant leur condition, pensent qu'il n'y a pas de solution.

"Les personnes atteintes de maladies organiques invalidantes, de douleur chronique, de maladies neurologiques, de traumatismes médullaires, de tumeurs malignes et du VIH/SIDA commettent également des suicides", a-t-il ajouté.

Il a souligné que plus de 800 personnes dans le monde se suicident à chaque  40 secondes, affirmant que le suicide fait partie des dix causes de décès les plus fréquentes dans la planète, avec une plus grande importance chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans.

En Angola, selon le responsable,  2 500 décès par suicide ont été enregistrés de 2013 à 2018.

Le fait a été exprimé par le directeur provincial de la santé, Coríntios Miguel, dans une conférence sur le thème « On va prévenir le suicide», dans le cadre de la Journée internationale de la prévention du suicide, qui est célébrée le 9 septembre.

Il a également souligné les aspects psychologiques, dont beaucoup se caractérisent par la perte de la personnalité impulsive, l'humeur agressive, victime d'abus sexuel, d'agressions physiques et le désespoir.

Selon lui, la plupart de ces décès surviennent lorsque l'individu est au chômage, isolement social, mépris familial, personnes vulnérables, celles qui sont  dans la rue, entre autres, qui, en regardant leur condition, pensent qu'il n'y a pas de solution.

"Les personnes atteintes de maladies organiques invalidantes, de douleur chronique, de maladies neurologiques, de traumatismes médullaires, de tumeurs malignes et du VIH/SIDA commettent également des suicides", a-t-il ajouté.

Il a souligné que plus de 800 personnes dans le monde se suicident à chaque  40 secondes, affirmant que le suicide fait partie des dix causes de décès les plus fréquentes dans la planète, avec une plus grande importance chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans.

En Angola, selon le responsable,  2 500 décès par suicide ont été enregistrés de 2013 à 2018.