L’activiste Inocêncio de Matos finalement enterré samedi

  • Jovens manifestam-se no largo da Independência (1º de Maio) em Luanda
Luanda - Seize jours après sa mort, suite à la manifestation du 11 novembre, l’activiste Inocêncio de Matos a été enterré, samedi au cimetière de Mulemba, à Luanda.

Des centaines de membres de la famille, amis et militants civiques, présents aux funérailles, ont scandé des slogans: résistance, liberté et justice, le jour du dernier adieu au jeune activiste de 26 ans.

Les obsèques de l'activiste ont été conditionnées, par la famille de la victime, par une seconde autopsie, réalisée jeudi dernier, deux semaines après sa mort.

Cette autopsie a suscité des doutes au sein des membres de la famille et des amis du militant, par rapport aux causes de la mort et au premier diagnostic des médecins légistes.

Selon des témoins sur le lieu de manifestation du 11 novembre, Inocêncio de Matos serait mort "d’un tir d’arme à feu", une version que la police nationale a démentie le même jour, soutenant que des balles réelles n'ont aucunement été utilisées pour disperser la manifestation.

 

Des centaines de membres de la famille, amis et militants civiques, présents aux funérailles, ont scandé des slogans: résistance, liberté et justice, le jour du dernier adieu au jeune activiste de 26 ans.

Les obsèques de l'activiste ont été conditionnées, par la famille de la victime, par une seconde autopsie, réalisée jeudi dernier, deux semaines après sa mort.

Cette autopsie a suscité des doutes au sein des membres de la famille et des amis du militant, par rapport aux causes de la mort et au premier diagnostic des médecins légistes.

Selon des témoins sur le lieu de manifestation du 11 novembre, Inocêncio de Matos serait mort "d’un tir d’arme à feu", une version que la police nationale a démentie le même jour, soutenant que des balles réelles n'ont aucunement été utilisées pour disperser la manifestation.