Le cycle de formation du Système national couvre 21 mille jeunes

  • Participantes, da Abertura do Ciclo Formativo do Sistema Nacional de Formação Profissional 2021
Ondjiva – Quelques 21.062 jeunes des deux sexes ont entamé le Cycle national de formation professionnelle 2021, ouvert vendredi dans la province de Cunene, par la ministre de l'Administration publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Teresa Rodrigues Dias.

Au cours du cycle national de formation de 2020, 25 000 jeunes ont été formés dans divers domaines du savoir dans les 18 provinces du pays.

Les stagiaires sont inscrits à 300 formations de courte et longue durée, et doivent être inscrits dans 1099 centres de formation professionnelle, agréés par le ministère de l'Administration publique, du Travail et de la Sécurité sociale et par des organismes privés.

Pour ce cycle de formation, dans la province de Cunene, 495 jeunes suivront des cours de maçonnerie, menuiserie, électricité de basse tension, réfrigération, ferronnerie, informatique, mécanique automobile, entrepreneuriat, comptabilité, gestion et autres.

S'exprimant en marge de la cérémonie d'ouverture, le directeur du Cabinet du Président de la République, Edson Barreto, a déclaré que ce cycle de formation représentait la volonté de l'Exécutif angolais de préparer un personnel qualifié selon les exigences du pays.

Selon lui, le gouvernement accorde une plus grande priorité à la formation de techniciens de base et intermédiaires, pour relancer rapidement l'économie du pays, à travers le capital humain, capable d'effectuer des travaux pour produire des valeurs économiques.

Il a déclaré que la formation technique et professionnelle des jeunes visait à fournir une main-d'œuvre capable de promouvoir une productivité et une compétitivité accrues dans les différents secteurs de l'économie nationale.

Edson Barreto a indiqué que l'institutionnalisation du mécanisme de dialogue public-privé sur l'enseignement technique professionnel, qui pourrait entrer en vigueur au cours de l'année économique en cours, permettrait d'aligner la demande et l'offre de formation dans le pays.

Le gouvernement soutient l'insertion sur le marché du travail

A l'occasion, la ministre Teresa Rodrigues Dias a déclaré que les jeunes acquerraient des compétences dans divers domaines du savoir, afin qu'à court terme ils puissent bénéficier de stages professionnels et de programmes tels que l'accès au micro-crédit et aux kits professionnels.

Elle a expliqué que la signature de contrats avec les institutions était une mesure qui avait été mise en œuvre dans le pays, dans le but d'insérer plus de jeunes sur le marché du travail, ainsi que de permettre aux entreprises de les recruter plus rapidement et plus efficacement.

Le responsable a déclaré qu'afin d'avoir une plus grande qualité dans la formation du personnel, l'Institut national de l'emploi et de la formation professionnelle (Inefop) doit continuer à normaliser et à mettre à jour les plans d'études des cours dispensés, en ajustant la réalité et les besoins des entreprises conformément avec le profil technique de chaque jeune.

En ce sens, elle a admis la nécessité de développer de nouvelles références de formation avec une vision stratégique qui définit les dispositions pour l'avenir, préparant le personnel d'aujourd'hui aux besoins des entreprises à moyen et long terme.

Au cours du cycle national de formation de 2020, 25 000 jeunes ont été formés dans divers domaines du savoir dans les 18 provinces du pays.

Les stagiaires sont inscrits à 300 formations de courte et longue durée, et doivent être inscrits dans 1099 centres de formation professionnelle, agréés par le ministère de l'Administration publique, du Travail et de la Sécurité sociale et par des organismes privés.

Pour ce cycle de formation, dans la province de Cunene, 495 jeunes suivront des cours de maçonnerie, menuiserie, électricité de basse tension, réfrigération, ferronnerie, informatique, mécanique automobile, entrepreneuriat, comptabilité, gestion et autres.

S'exprimant en marge de la cérémonie d'ouverture, le directeur du Cabinet du Président de la République, Edson Barreto, a déclaré que ce cycle de formation représentait la volonté de l'Exécutif angolais de préparer un personnel qualifié selon les exigences du pays.

Selon lui, le gouvernement accorde une plus grande priorité à la formation de techniciens de base et intermédiaires, pour relancer rapidement l'économie du pays, à travers le capital humain, capable d'effectuer des travaux pour produire des valeurs économiques.

Il a déclaré que la formation technique et professionnelle des jeunes visait à fournir une main-d'œuvre capable de promouvoir une productivité et une compétitivité accrues dans les différents secteurs de l'économie nationale.

Edson Barreto a indiqué que l'institutionnalisation du mécanisme de dialogue public-privé sur l'enseignement technique professionnel, qui pourrait entrer en vigueur au cours de l'année économique en cours, permettrait d'aligner la demande et l'offre de formation dans le pays.

Le gouvernement soutient l'insertion sur le marché du travail

A l'occasion, la ministre Teresa Rodrigues Dias a déclaré que les jeunes acquerraient des compétences dans divers domaines du savoir, afin qu'à court terme ils puissent bénéficier de stages professionnels et de programmes tels que l'accès au micro-crédit et aux kits professionnels.

Elle a expliqué que la signature de contrats avec les institutions était une mesure qui avait été mise en œuvre dans le pays, dans le but d'insérer plus de jeunes sur le marché du travail, ainsi que de permettre aux entreprises de les recruter plus rapidement et plus efficacement.

Le responsable a déclaré qu'afin d'avoir une plus grande qualité dans la formation du personnel, l'Institut national de l'emploi et de la formation professionnelle (Inefop) doit continuer à normaliser et à mettre à jour les plans d'études des cours dispensés, en ajustant la réalité et les besoins des entreprises conformément avec le profil technique de chaque jeune.

En ce sens, elle a admis la nécessité de développer de nouvelles références de formation avec une vision stratégique qui définit les dispositions pour l'avenir, préparant le personnel d'aujourd'hui aux besoins des entreprises à moyen et long terme.