La Commissaire de l'UA met en exergue les programmes pour les réfugiés en Angola

  • Lunda Norte: Camp de réfugiés de Lovua
Luanda – La commissaire à l'éducation, la science, la technologie et l'innovation de la Commission de l'Union africaine, Sarah Agbor, a considéré jeudi les activités et les projets de l'Exécutif angolais comme une opportunité de responsabiliser et d'intégrer les réfugiés, en leur accordant la dignité et l’estime de soi.

En Angola, 2.520 réfugiés sont impliqués dans des activités agricoles, d'élevage, de pêche et de production de miel dans la province de Lunda Norte.

 

Selon la commissaire, l'action du Gouvernement angolais a contribué de manière significative et positive au bien-être des citoyens cherchant refuge en Angola.

 

Sarah Agbor, qui s'exprimait lors d'une rencontre avec la ministre de l'Action sociale, de la Famille et de la Promotion de la femme, Faustina Inglês, s'est déclarée satisfaite des informations qu'elle a reçues sur la situation des réfugiés en Angola.

 

Sarah Agbor a fait savoir que le Plan de l'Union africaine pour l'Agenda 20/63 est d'avoir une Afrique intégrée et l'Angola a su faire sa part.

 

« La solidarité donne aux réfugiés la dignité, le respect et le droit à la vie et la mission nous appartient à tous », a-t-elle précisé.

 

Sarah Agbor a aussi saisi l'occasion pour féliciter l'État angolais et dire qu'il doit offrir 150.000 dollars à l'Angola pour soutenir le programme d'intégration des réfugiés.

A son tour, la ministre Faustina Inglês a déclaré que les réfugiés en Angola ont accès à l'éducation, à la terre pour l'auto-construction et l'insertion dans les activités agricoles.

 

 La dirigeante angolaise a informé que le pays dispose d'un centre installé à Lóvua, dans la province de Lunda Norte, qui accueille des réfugiés de la République démocratique du Congo (RDC), ainsi que de deux centres situés dans la province de Luanda.

 

Le pays abrite environ 16.173 réfugiés de diverses nationalités.

 

 

 

 

 

En Angola, 2.520 réfugiés sont impliqués dans des activités agricoles, d'élevage, de pêche et de production de miel dans la province de Lunda Norte.

 

Selon la commissaire, l'action du Gouvernement angolais a contribué de manière significative et positive au bien-être des citoyens cherchant refuge en Angola.

 

Sarah Agbor, qui s'exprimait lors d'une rencontre avec la ministre de l'Action sociale, de la Famille et de la Promotion de la femme, Faustina Inglês, s'est déclarée satisfaite des informations qu'elle a reçues sur la situation des réfugiés en Angola.

 

Sarah Agbor a fait savoir que le Plan de l'Union africaine pour l'Agenda 20/63 est d'avoir une Afrique intégrée et l'Angola a su faire sa part.

 

« La solidarité donne aux réfugiés la dignité, le respect et le droit à la vie et la mission nous appartient à tous », a-t-elle précisé.

 

Sarah Agbor a aussi saisi l'occasion pour féliciter l'État angolais et dire qu'il doit offrir 150.000 dollars à l'Angola pour soutenir le programme d'intégration des réfugiés.

A son tour, la ministre Faustina Inglês a déclaré que les réfugiés en Angola ont accès à l'éducation, à la terre pour l'auto-construction et l'insertion dans les activités agricoles.

 

 La dirigeante angolaise a informé que le pays dispose d'un centre installé à Lóvua, dans la province de Lunda Norte, qui accueille des réfugiés de la République démocratique du Congo (RDC), ainsi que de deux centres situés dans la province de Luanda.

 

Le pays abrite environ 16.173 réfugiés de diverses nationalités.