World Vision réalise des projets en faveur de l'enfant

Menongue - L'organisation non gouvernementale World Vision effectue, depuis avril 2020, des projets sociaux dans les provinces de Cuando Cubango, Namibe, Cunene et Huíla, au profit de 960 enfants.

Les projets, qui auront la durée de  deux à quatre mois, comprennent des actions liées à la protection de l’enfant et l’application de leurs droits, la nutrition, la réhabilitation et la mise en œuvre des puits d'eau, ainsi qu'à la diffusion d'informations sur l’enfant à travers des conférences et des débats dans ces provinces.

L'information a été fournie vendredi, à l’ANGOP, par le représentant de World Vision, Henriques Calanzas, à la fin du cycle de conférences sur la mise en œuvre et l'accomplissement des 11 engagements en faveur de l'enfant.

La chef du département provincial d'Institut national de l’enfant (INAC, sigle en portugais) à Cuando Cubango,  Lérias Biwango, a déclaré que trois cas d'abus sexuels des mineurs avaient été enregistrés par l'Institut national de l'enfance en 2020.

Selon la source, au cours de la même année, l’INAC a enregistré 16 cas d'abandon d'enfants, 16 cas d'exploitation infantile, 23 cas de mauvais traitements et trois cas de conflits mineurs.

Les projets, qui auront la durée de  deux à quatre mois, comprennent des actions liées à la protection de l’enfant et l’application de leurs droits, la nutrition, la réhabilitation et la mise en œuvre des puits d'eau, ainsi qu'à la diffusion d'informations sur l’enfant à travers des conférences et des débats dans ces provinces.

L'information a été fournie vendredi, à l’ANGOP, par le représentant de World Vision, Henriques Calanzas, à la fin du cycle de conférences sur la mise en œuvre et l'accomplissement des 11 engagements en faveur de l'enfant.

La chef du département provincial d'Institut national de l’enfant (INAC, sigle en portugais) à Cuando Cubango,  Lérias Biwango, a déclaré que trois cas d'abus sexuels des mineurs avaient été enregistrés par l'Institut national de l'enfance en 2020.

Selon la source, au cours de la même année, l’INAC a enregistré 16 cas d'abandon d'enfants, 16 cas d'exploitation infantile, 23 cas de mauvais traitements et trois cas de conflits mineurs.