Arrestation d’une femme âgée soupçonnée d’avoir tué son petit-fils

Benguela - Le Service d’enquête criminelle (SIC, sigle en portugais) de Benguela a procédé lundi à la présentation publique de deux citoyens (mère et fils) suspects d'avoir tué un mineur de 10 ans.

Il s'agit d'une femme de 65 ans et de son fils de 25 ans, qui ont battu la victime (petit-fils et neveu, respectivement) jusqu’à sa mort pour avoir prétendument volé certains choses personnels dans la maison où ils vivaient.

Selon le porte-parole du SIC, le sous-inspecteur Victorino Kotingo, qui parlait à l'ANGOP à la fin de la reconstitution du crime, la mort du mineur est survenue le 14 de ce mois, dans le quartier du 4 de Abril, dans la périphérie de Benguela.

«Les suspects ont constaté qu’il manquait certains articles à la maison et le fils de la femme âgée est allé chercher le neveu avec lequel ils vivaient. Dès qu'il a trouvé le petit, il l’a emmené à la maison, où ils lui ont attaché les membres et ont commencé la séance de torture », a-t-il rapporté.

Victorino Kotingo a déclaré que l’enfant avait été battu à l'aide d'un bâton et d'une ceinture pendant un certain temps, et finalement il a succombé.

Selon la source, après avoir constaté que le mineur était mort, les suspects ont pris la dépouille et l'ont jetée dans un fossé rempli d'ordures, situé à environ deux kilomètres de leur maison, pour s’en débarrasser.

Cependant, après que certains habitants ont retrouvé le corps le matin du 15 janvier, des plaintes de voisins ont été déposées qui ont conduit à la poursuite et détention des présumés criminels, a-t-il déclaré.

Les suspects sont en détention et bien qu'ils aient déjà avoué le crime, ils seront présents au Ministère public.

Il s'agit d'une femme de 65 ans et de son fils de 25 ans, qui ont battu la victime (petit-fils et neveu, respectivement) jusqu’à sa mort pour avoir prétendument volé certains choses personnels dans la maison où ils vivaient.

Selon le porte-parole du SIC, le sous-inspecteur Victorino Kotingo, qui parlait à l'ANGOP à la fin de la reconstitution du crime, la mort du mineur est survenue le 14 de ce mois, dans le quartier du 4 de Abril, dans la périphérie de Benguela.

«Les suspects ont constaté qu’il manquait certains articles à la maison et le fils de la femme âgée est allé chercher le neveu avec lequel ils vivaient. Dès qu'il a trouvé le petit, il l’a emmené à la maison, où ils lui ont attaché les membres et ont commencé la séance de torture », a-t-il rapporté.

Victorino Kotingo a déclaré que l’enfant avait été battu à l'aide d'un bâton et d'une ceinture pendant un certain temps, et finalement il a succombé.

Selon la source, après avoir constaté que le mineur était mort, les suspects ont pris la dépouille et l'ont jetée dans un fossé rempli d'ordures, situé à environ deux kilomètres de leur maison, pour s’en débarrasser.

Cependant, après que certains habitants ont retrouvé le corps le matin du 15 janvier, des plaintes de voisins ont été déposées qui ont conduit à la poursuite et détention des présumés criminels, a-t-il déclaré.

Les suspects sont en détention et bien qu'ils aient déjà avoué le crime, ils seront présents au Ministère public.