Des manifestants détenus accusés de vandalisme à Cazenga

  • Le porte-parole provincial de la Police Nationale, l'inspecteur en chef Nestor Goubel
Luanda - Onze personnes appartenant à un groupe de plus de 100 manifestants, qui se sont rassemblés vendredi matin devant le bâtiment de l'Administration municipale de Cazenga, à Luanda, ont été arrêtés par la police nationale, accusés de vandalisme et d'émeutes.

S'adressant à l'ANGOP, le porte-parole du commandement provincial de la Police nationale, l'inspecteur en chef  Nestor Goubel, a déclaré que les manifestants menaçaient l'intégrité physique des fonctionnaires de l'administration et d'autres personnes qui circulaient sur la voie publique.

Selon la source, les manifestants protestaient contre le nettoyage du mural de la citoyenneté, situé au monument Mulemba Waxa Ngola. Le monument a été créé par les manifestants, et il contenait des photographies de certains des chefs des manifestations, raison pour laquelle l'administration de la municipalité de Cazenga a décidé de nettoyer le mur où ces photos étaient affichées.

Selon le responsable de la police, les détenus seront présentés lundi au parquet.

S'adressant à l'ANGOP, le porte-parole du commandement provincial de la Police nationale, l'inspecteur en chef  Nestor Goubel, a déclaré que les manifestants menaçaient l'intégrité physique des fonctionnaires de l'administration et d'autres personnes qui circulaient sur la voie publique.

Selon la source, les manifestants protestaient contre le nettoyage du mural de la citoyenneté, situé au monument Mulemba Waxa Ngola. Le monument a été créé par les manifestants, et il contenait des photographies de certains des chefs des manifestations, raison pour laquelle l'administration de la municipalité de Cazenga a décidé de nettoyer le mur où ces photos étaient affichées.

Selon le responsable de la police, les détenus seront présentés lundi au parquet.