Un policier tue une citoyenne et blesse trois autres personnes

  • Indivíduo detido por suposto cometimento de crime
Luanda - Un policier de 49 ans a été arrêté samedi pour avoir abattu une citoyenne et blessé trois autres personnes dans le quartier de Boa Fé, municipalité de Viana, à Luanda, prétendument par jalousie.

Il s'agit d'un agent placé au Centre d'entraînement spécial de la police nationale, identifié par Conceição André, qui aurait été frustré lorsqu'il a retrouvé sa femme dans la maison d'une voisine, après un certain temps à sa recherche, sans réponse satisfaisante.

Le fait a été rapporté ce lundi, à l'ANGOP, par le porte-parole de la direction provinciale de la corporation, Nestor Goubel, ajoutant que l'auteur a eu recours à une arme à feu après un malentendu avec sa partenaire, qui est sortie indemne de la confusion.

Selon le porte-parole, outre la victime mortelle, âgée de 39 ans, l'accusé a tiré sur trois autres personnes qui ont été rapidement secourues dans un hôpital le plus proche.

En ce moment, a informé le responsable, des démarches sont en cours pour récupérer l'arme utilisée dans les crimes allégués, à un moment où l'effectif est déjà détenu.

A noter que, la semaine dernière, un agent a également abattu un collègue à l'intérieur d'un commissariat de Viana, à la suite d'un malentendu lors d'une opération.

Il s'agit d'un agent placé au Centre d'entraînement spécial de la police nationale, identifié par Conceição André, qui aurait été frustré lorsqu'il a retrouvé sa femme dans la maison d'une voisine, après un certain temps à sa recherche, sans réponse satisfaisante.

Le fait a été rapporté ce lundi, à l'ANGOP, par le porte-parole de la direction provinciale de la corporation, Nestor Goubel, ajoutant que l'auteur a eu recours à une arme à feu après un malentendu avec sa partenaire, qui est sortie indemne de la confusion.

Selon le porte-parole, outre la victime mortelle, âgée de 39 ans, l'accusé a tiré sur trois autres personnes qui ont été rapidement secourues dans un hôpital le plus proche.

En ce moment, a informé le responsable, des démarches sont en cours pour récupérer l'arme utilisée dans les crimes allégués, à un moment où l'effectif est déjà détenu.

A noter que, la semaine dernière, un agent a également abattu un collègue à l'intérieur d'un commissariat de Viana, à la suite d'un malentendu lors d'une opération.