L’ERCA vise à former des journalistes

  • Le président de l’Entité angolaise de régulation de la communication sociale, Adelino de Almeida
Luanda - Le président de l’Entité angolaise de régulation de la communication sociale, Adelino de Almeida, a souligné mardi la nécessité d'investir dans la formation pour fournir aux professionnels les outils indispensables à l'exercice de leur profession.

Selon le responsable, qui s'est adressé à la presse en marge de la conférence réalisée par l'ERCA sous le thème «L'exercice de la liberté d'expression et de la presse, selon le nouveau code pénal», il est nécessaire d'investir davantage dans la formation des journalistes eux-mêmes pour leur affirmation dans la société.

Les médias angolais, a-t-il poursuivi, ne peuvent être considérés comme une île en dehors des processus juridiques, économiques et sociaux que connaît le pays.

En ce qui concerne l'autocensure, le responsable a expliqué que chaque agence d'information est guidée par un statut, qui établit les lignes directrices de fonctionnement.

"Il est vrai que les organes de presse d’État ont plus de responsabilités, même si la presse privée dispose aussi d'un service de qualité", a-t-il souligné.

Selon le responsable, qui s'est adressé à la presse en marge de la conférence réalisée par l'ERCA sous le thème «L'exercice de la liberté d'expression et de la presse, selon le nouveau code pénal», il est nécessaire d'investir davantage dans la formation des journalistes eux-mêmes pour leur affirmation dans la société.

Les médias angolais, a-t-il poursuivi, ne peuvent être considérés comme une île en dehors des processus juridiques, économiques et sociaux que connaît le pays.

En ce qui concerne l'autocensure, le responsable a expliqué que chaque agence d'information est guidée par un statut, qui établit les lignes directrices de fonctionnement.

"Il est vrai que les organes de presse d’État ont plus de responsabilités, même si la presse privée dispose aussi d'un service de qualité", a-t-il souligné.