La France veut renforcer sa coopération avec l’Angola

  • La ministre de la Jeunesse et des Sports reçoit en audience l'ambassadeur de France en Angola
Luanda - L’ambassadeur de France, Daniel Vosgien, a exprimé mercredi l’intention de son pays de renforcer la coopération avec l’Angola dans les domaines de l’éducation, de la formation professionnelle, de la santé, de la jeunesse et des sports.

Le diplomate français, qui s’exprimait à la presse après une audience avec la ministre de la Jeunesse et des Sports, Ana Paula de Sacramento Neto, a affirmé que son pays s’apprêtait à garantir à la jeunesse un meilleur accès à la santé, aux services essentiels publics, à la formation professionnelle, entre autres.

Daniel Vosgien a souligné que l’objectif principal de son pays est de contribuer à ce que l’insertion des jeunes dans la société soit de plus en plus effective, en particulier pour les femmes.

En ce qui concerne l’éducation, a-t-il clarifié, la France soutient un projet d'alphabétisation à l’École dos Mulenvos.

Pour sa part, la ministre Ana Paula do Sacramento Neto a dit que cette rencontre était profitable, car elle lui a permis d’aborder des questions inhérentes aux projets en cours dans le pays.

"Nous attendons que l’ambassade de France envoie un mémorandum de ses intentions, pour qu’ensuite, nous évoluions vers un accord", a-t-elle précisé.

Actuellement, l’Ambassade de France et l’Agence de Développement appuient le projet de vulgarisation du basket féminin qui a débuté dans la municipalité de Cazenga pour une période de deux ans.

Le projet, qui sera étendu à d'autres régions du pays, est évalué à 700 millions d'euros.

La coopération entre l'Angola et la France a connu un nouvel élan après la visite officielle du Président João Lourenço dans ce pays européen, le 28 mai 2018.

 

 

Le diplomate français, qui s’exprimait à la presse après une audience avec la ministre de la Jeunesse et des Sports, Ana Paula de Sacramento Neto, a affirmé que son pays s’apprêtait à garantir à la jeunesse un meilleur accès à la santé, aux services essentiels publics, à la formation professionnelle, entre autres.

Daniel Vosgien a souligné que l’objectif principal de son pays est de contribuer à ce que l’insertion des jeunes dans la société soit de plus en plus effective, en particulier pour les femmes.

En ce qui concerne l’éducation, a-t-il clarifié, la France soutient un projet d'alphabétisation à l’École dos Mulenvos.

Pour sa part, la ministre Ana Paula do Sacramento Neto a dit que cette rencontre était profitable, car elle lui a permis d’aborder des questions inhérentes aux projets en cours dans le pays.

"Nous attendons que l’ambassade de France envoie un mémorandum de ses intentions, pour qu’ensuite, nous évoluions vers un accord", a-t-elle précisé.

Actuellement, l’Ambassade de France et l’Agence de Développement appuient le projet de vulgarisation du basket féminin qui a débuté dans la municipalité de Cazenga pour une période de deux ans.

Le projet, qui sera étendu à d'autres régions du pays, est évalué à 700 millions d'euros.

La coopération entre l'Angola et la France a connu un nouvel élan après la visite officielle du Président João Lourenço dans ce pays européen, le 28 mai 2018.