Des gestionnaires informés sur les procédures de la loi sur les marchés publics

Ondjiva - Les entrepreneurs et les gestionnaires de l'administration municipale de Cuanhama, province de Cunene, ont été, mardi, informés sur les procédures de la nouvelle loi sur marchés publics.

L'Angola dispose d'une nouvelle loi sur les marchés publics (n ° 41/20, du 23 décembre), qui, parmi plusieurs nouveautés, prévoit la création de la «procédure dynamique électronique», qui permet des adjudications rapides, en moins de 24 heures, et des concurrences, grâce à l'enregistrement préalable des entreprises sur le portail des marchés publics.

Le diplôme établit également la création d'un régime de contrats d'urgence pour faire face aux situations de calamités, de catastrophes et d'états d'urgence, établissant également le Centre de résolution des conflits dans les marchés publics.

À l'occasion, le procureur Teófilo Bungo a déclaré que le diplôme était un instrument qui favorisait la gestion efficace et responsable des deniers publics.

Il a déclaré que la loi sur les marchés publics était applicable à la formation et à l'exécution des entreprises des travaux publics, location ou l'acquisition de biens mobiliers et de services conclus par  une entité contractante.

Selon lui, le diplôme contribue à la réduction de la pauvreté et augmente les niveaux de transparence dans l'attribution de la trésorerie. A cet égard, il a conseillé aux fonctionnaires de l'administration de l'Etat de toujours défendre l'intérêt public.

 La conférence a également abordé des sujets tels que les principes constitutionnels à respecter dans l'activité administrative, l'analyse des conduites à adopter par l'entité publique contractante et les intéressés, la formation des marchés publics et l'exécution des marchés publics.

Promue par le Bureau du procureur général de la République, la conférence s'inscrit dans le cadre de la journée commémorative du 42e anniversaire de cet organe, célébrée le 27 avril.

L'Angola dispose d'une nouvelle loi sur les marchés publics (n ° 41/20, du 23 décembre), qui, parmi plusieurs nouveautés, prévoit la création de la «procédure dynamique électronique», qui permet des adjudications rapides, en moins de 24 heures, et des concurrences, grâce à l'enregistrement préalable des entreprises sur le portail des marchés publics.

Le diplôme établit également la création d'un régime de contrats d'urgence pour faire face aux situations de calamités, de catastrophes et d'états d'urgence, établissant également le Centre de résolution des conflits dans les marchés publics.

À l'occasion, le procureur Teófilo Bungo a déclaré que le diplôme était un instrument qui favorisait la gestion efficace et responsable des deniers publics.

Il a déclaré que la loi sur les marchés publics était applicable à la formation et à l'exécution des entreprises des travaux publics, location ou l'acquisition de biens mobiliers et de services conclus par  une entité contractante.

Selon lui, le diplôme contribue à la réduction de la pauvreté et augmente les niveaux de transparence dans l'attribution de la trésorerie. A cet égard, il a conseillé aux fonctionnaires de l'administration de l'Etat de toujours défendre l'intérêt public.

 La conférence a également abordé des sujets tels que les principes constitutionnels à respecter dans l'activité administrative, l'analyse des conduites à adopter par l'entité publique contractante et les intéressés, la formation des marchés publics et l'exécution des marchés publics.

Promue par le Bureau du procureur général de la République, la conférence s'inscrit dans le cadre de la journée commémorative du 42e anniversaire de cet organe, célébrée le 27 avril.