Le gouverneur se renseigne sur le fonctionnement des médias

  • Governador provincial convive com crianças do Lar Dor e Lombe
Lubango (Angola) – Dans une action surprise, le gouverneur de Huíla, Nuno Mahapi, a visité, ce jeudi matin, les organes de communication sociale publics et privés installés dans la région.

Il s'agit de la première action du genre sur le segment de la communication sociale, depuis qu'il a été nommé à ce poste le 10 mars.

Compte tenu de l'effet de surprise, dans certaines agences, tant privées que publiques, le gouverneur n'a pas rencontré leurs responsables, mais a maintenu une conversation informelle avec les travailleurs.

Le premier organe à visiter a été l'ANGOP, où en quelques mots avec son délégué, Morais Silva, il a justifié la  surprise par la nécessité de vérifier in situ la fonctionnalité de ces entreprises.

Accompagné du secrétaire général du gouvernorat provincial, Anselmo Vasco, le gouverneur a exprimé sa solidarité avec les journalistes et s'est dit conscient des problèmes que connaît la classe, exprimant l'espoir qu'"une solution sera trouvée".

En plus de l'ANGOP, le gouvernant a été à la TPA, à la Radio Huíla, à la Radio Mais, à la Radio 2000, à la Radio ISPI et à Maranata.

Toujours dans le même cadre, Nuno Mahapi a également visité l'hôtel Lubango et s'est brièvement entretenu avec des journalistes des délégations de l'ANGOP à Huíla, Namibe et Cunene, qui sont en formation sur la langue portugaise et ses techniques de rédaction depuis lundi dernier.

Le manque de transports, de moyens techniques et de personnel sont quelques-unes des difficultés dont se plaignent le plus les responsables de ces organes de médias.

Il s'agit de la première action du genre sur le segment de la communication sociale, depuis qu'il a été nommé à ce poste le 10 mars.

Compte tenu de l'effet de surprise, dans certaines agences, tant privées que publiques, le gouverneur n'a pas rencontré leurs responsables, mais a maintenu une conversation informelle avec les travailleurs.

Le premier organe à visiter a été l'ANGOP, où en quelques mots avec son délégué, Morais Silva, il a justifié la  surprise par la nécessité de vérifier in situ la fonctionnalité de ces entreprises.

Accompagné du secrétaire général du gouvernorat provincial, Anselmo Vasco, le gouverneur a exprimé sa solidarité avec les journalistes et s'est dit conscient des problèmes que connaît la classe, exprimant l'espoir qu'"une solution sera trouvée".

En plus de l'ANGOP, le gouvernant a été à la TPA, à la Radio Huíla, à la Radio Mais, à la Radio 2000, à la Radio ISPI et à Maranata.

Toujours dans le même cadre, Nuno Mahapi a également visité l'hôtel Lubango et s'est brièvement entretenu avec des journalistes des délégations de l'ANGOP à Huíla, Namibe et Cunene, qui sont en formation sur la langue portugaise et ses techniques de rédaction depuis lundi dernier.

Le manque de transports, de moyens techniques et de personnel sont quelques-unes des difficultés dont se plaignent le plus les responsables de ces organes de médias.