Le gouvernement assure l'assistance aux victimes de la sécheresse

  • Les familles sinistrées reçoivent de l'aide
Ondjiva - La gouverneure provinciale de Cunene, Gerdina Didalelwa, a assuré ce samedi, une aide alimentaire et d'hébergement aux 1188 personnes qui ont quitté leurs maisons en raison de la famine causée par la sécheresse.

La gouverneure a garanti le soutien lors d'une réunion avec les familles touchées, qui sont hébergées dans la région de Calueque, municipalité d'Ombadja, au cours de laquelle elle a livré deux tonnes de sorgho.

Ce sont des familles des municipalités de Curoca, Cahama, Mucupe et Chiange (Huila), qui ont cherché refuge dans le village de Calueque (Ombadja), afin d'obtenir des emplois dans des fermes et d'autres zones agro-productives le long de la rivière Cunene, pour se nourrir.

Gerdina Didalelwa a déclaré que le gouvernement entreprendrait des actions immédiates et à moyen terme pour remédier au manque de nourriture et d'eau potable pour la population, malgré les difficultés économiques actuelles.

Elle a informé que le gouvernement élaborait des stratégies pour l'acquisition de céréales et de semoule de maïs, ainsi que des tentes pour abriter les familles sans abri.

Selon la responsable, la province de Cunene continue de subir les effets de la sécheresse qui dure depuis trois années consécutives, c'est pourquoi des informations ont été fournies au gouvernement central, afin de renforcer l'aide alimentaire de ces familles.

La situation est jugée critique pour les populations et leur bétail, en raison de la rareté de l'eau et des pâturages, les populations migrantes ont refusé de retourner dans leurs régions d'origine à ce moment-là.

Depuis 1998, la sécheresse affecte cycliquement la région sud du pays, principalement la province de Cunene, mais en 2018/2019, ce phénomène a été plus dévastateur des 24 dernières années de l'histoire.  

 La crise accentuée de 2018 a atteint 880.172 personnes et un million de têtes de bétail, provoquant la mort de 30 mille animaux, tels que des bovins, des chèvres et des porcs.

La gouverneure a garanti le soutien lors d'une réunion avec les familles touchées, qui sont hébergées dans la région de Calueque, municipalité d'Ombadja, au cours de laquelle elle a livré deux tonnes de sorgho.

Ce sont des familles des municipalités de Curoca, Cahama, Mucupe et Chiange (Huila), qui ont cherché refuge dans le village de Calueque (Ombadja), afin d'obtenir des emplois dans des fermes et d'autres zones agro-productives le long de la rivière Cunene, pour se nourrir.

Gerdina Didalelwa a déclaré que le gouvernement entreprendrait des actions immédiates et à moyen terme pour remédier au manque de nourriture et d'eau potable pour la population, malgré les difficultés économiques actuelles.

Elle a informé que le gouvernement élaborait des stratégies pour l'acquisition de céréales et de semoule de maïs, ainsi que des tentes pour abriter les familles sans abri.

Selon la responsable, la province de Cunene continue de subir les effets de la sécheresse qui dure depuis trois années consécutives, c'est pourquoi des informations ont été fournies au gouvernement central, afin de renforcer l'aide alimentaire de ces familles.

La situation est jugée critique pour les populations et leur bétail, en raison de la rareté de l'eau et des pâturages, les populations migrantes ont refusé de retourner dans leurs régions d'origine à ce moment-là.

Depuis 1998, la sécheresse affecte cycliquement la région sud du pays, principalement la province de Cunene, mais en 2018/2019, ce phénomène a été plus dévastateur des 24 dernières années de l'histoire.  

 La crise accentuée de 2018 a atteint 880.172 personnes et un million de têtes de bétail, provoquant la mort de 30 mille animaux, tels que des bovins, des chèvres et des porcs.