Le Gouvernement a un projet de valorisation des déchets

Luanda - Le Gouvernement angolais a un projet de valorisation des déchets solides urbains qui viendra compléter les travaux d'assainissement de base menés par le GPL, a déclaré vendredi, la gouverneure de Luanda, Joana Lina.

La dirigeante a estimé qu'avec la situation des ordures, la capitale angolaise vit un moment où toute la capacité et l'intelligence du GPL sont constamment mises à l'épreuve, principalement la résistance.

La gouverneure a fait ces considérations lors de la réunion de courtoisie qu'elle a tenue avec le ministre de l'Économie et de la Planification, Sérgio dos Santos, qui mène un travail de terrain à Luanda dans le but d'identifier les contraintes sur l'activité commerciale dans la capitale et de travailler sur sa résolution basée sur les instruments que le PRODESI met à disposition.

Joana Lina a dit que le problème des opérateurs pour la collecte des ordures était résolu, mais avec les pluies, l'accès à la décharge de Mulenvos est sans conditions et plusieurs fois les véhicules sont enterrés, rendant impossible le flux de transport normal et souhaitable pour le nettoyage de la ville.

À son tour, le ministre de l'Économie et de la Planification, Sérgio dos Santos, a indiqué que Luanda connaît des défis qu'il considère comme très importants et estime que le GPL est à la hauteur pour répondre aux problèmes auxquels il est confronté.

Il a expliqué qu'au niveau du ministère de l'Économie et de la Planification, il a été décidé qu'au cours des premiers mois de l'année, l'organisme devrait être plus proche des gouvernorats provinciaux, des administrations municipales de tout le pays, en définissant une stratégie de travail pour la tenue de réunions de proximité.

Le ministre a informé que dans le domaine de la planification, l'institution a deux tâches immédiates à réaliser, une basée sur l'accompagnement des programmes du Plan national de développement 2018/2022, et travaille avec les différents domaines de l'Étude du Bureau d’étude et planification du Gouvernorat de la province.

L'autre tâche exceptionnelle, a poursuivi le gouvernant, sera menée de manière cyclique, mais avec une priorité élevée, qui est de préparer des options stratégiques de moyen et long termes.

«Le MEP entre dans ce qui est considéré comme la haute saison de la planification dans le pays, le moyen terme (2023-2027) et le long, ayant 25 ans, jusqu'en 2050», a-t-il conclu.

À Luanda, le ministre de l'Économie et de la Planification maintiendra également des contacts avec des hommes d'affaires locaux pour connaître les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

La dirigeante a estimé qu'avec la situation des ordures, la capitale angolaise vit un moment où toute la capacité et l'intelligence du GPL sont constamment mises à l'épreuve, principalement la résistance.

La gouverneure a fait ces considérations lors de la réunion de courtoisie qu'elle a tenue avec le ministre de l'Économie et de la Planification, Sérgio dos Santos, qui mène un travail de terrain à Luanda dans le but d'identifier les contraintes sur l'activité commerciale dans la capitale et de travailler sur sa résolution basée sur les instruments que le PRODESI met à disposition.

Joana Lina a dit que le problème des opérateurs pour la collecte des ordures était résolu, mais avec les pluies, l'accès à la décharge de Mulenvos est sans conditions et plusieurs fois les véhicules sont enterrés, rendant impossible le flux de transport normal et souhaitable pour le nettoyage de la ville.

À son tour, le ministre de l'Économie et de la Planification, Sérgio dos Santos, a indiqué que Luanda connaît des défis qu'il considère comme très importants et estime que le GPL est à la hauteur pour répondre aux problèmes auxquels il est confronté.

Il a expliqué qu'au niveau du ministère de l'Économie et de la Planification, il a été décidé qu'au cours des premiers mois de l'année, l'organisme devrait être plus proche des gouvernorats provinciaux, des administrations municipales de tout le pays, en définissant une stratégie de travail pour la tenue de réunions de proximité.

Le ministre a informé que dans le domaine de la planification, l'institution a deux tâches immédiates à réaliser, une basée sur l'accompagnement des programmes du Plan national de développement 2018/2022, et travaille avec les différents domaines de l'Étude du Bureau d’étude et planification du Gouvernorat de la province.

L'autre tâche exceptionnelle, a poursuivi le gouvernant, sera menée de manière cyclique, mais avec une priorité élevée, qui est de préparer des options stratégiques de moyen et long termes.

«Le MEP entre dans ce qui est considéré comme la haute saison de la planification dans le pays, le moyen terme (2023-2027) et le long, ayant 25 ans, jusqu'en 2050», a-t-il conclu.

À Luanda, le ministre de l'Économie et de la Planification maintiendra également des contacts avec des hommes d'affaires locaux pour connaître les difficultés auxquelles ils sont confrontés.