Le gouvernorat réitère son assistance aux réfugiés de la RDC

  • Camp de réfugiés
Dundo (Angola) – Le gouvernorat de Lunda Norte a réitéré dimanche, son engagement à offrir une assistance permanente aux réfugiés de la République Démocratique du Congo, qui se trouvent depuis mai 2017, dans le camp d’accueil de Lóvua.

Selon un message envoyé à l’ANGOP à l’occasion de la Journée des Réfugiés, le gouvernorat local continuera, dans la mesure du possible, à garantir les droits fondamentaux  à cette frange sociale, garantissant l’accès gratuit à l'éducation, à la santé et à la justice.

Dans la missive, le gouvernorat réaffirme l’engagement de poursuivre le travail avec ses partenaires pour dynamiser le processus de réintégration des réfugiés, mettant en œuvre des projets visant à stimuler l’entreprenariat et autofinancement.

L’accès à la santé gratuite, le respect des droits humains, la protection, entre autres actions, restent les priorités du gouvernorat local, qui tient à renforcer les relations avec ses partenaires, tels que le bureau du Haut Commissariat de Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et les services Jésuites pour les Réfugiés, afin que les projets destinés aux déplacés soient efficaces et durables.

Le message appelle les organisations non-gouvernementales à se joindre aux efforts du Gouvernement et du HCR pour améliorer les conditions sociales des réfugiés.

Dans ce contexte, les citoyens angolais sont appelés à toujours dénoncer les cas de violation des droits humains des réfugiés, pour que les auteurs soient traduits en justice.

Les données du HCR révèlent que parmi les 82,4 millions de personnes déplacées contre leur gré à travers le monde, 56.297 se trouvent en Angola, dont 30.282 à Luanda, Lunda Norte (10 146), Moxico (3.135), Lunda Sul (1 315), Malanje (1 067), Bengo (870), Cuanza Sul (221), Cuanza Norte (174), Zaire (139), Uíge (151), Bié (122), Cunene (98), Huambo (35) et Cabinda (05).

En mai 2017, l'Angola a enregistré le plus grand mouvement migratoire, lorsque plus de 35 000 citoyens de la République Démocratique du Congo ont cherché refuge en Angola, en particulier dans la province de Lunda Norte, un fait qui a forcé le Gouvernement angolais à créer des conditions de base dans le camp de Lóvua pour les accueillir.

En 2020, le Gouvernement et le HCR ont rapatrié plus de 14 000 réfugiés alors que 9 622 sont restés sur le sol angolais, dont 6 728 dans le camp de Lóvua et 2 894 dispersés dans diverses communautés sous contrôle du HCR.

Selon un message envoyé à l’ANGOP à l’occasion de la Journée des Réfugiés, le gouvernorat local continuera, dans la mesure du possible, à garantir les droits fondamentaux  à cette frange sociale, garantissant l’accès gratuit à l'éducation, à la santé et à la justice.

Dans la missive, le gouvernorat réaffirme l’engagement de poursuivre le travail avec ses partenaires pour dynamiser le processus de réintégration des réfugiés, mettant en œuvre des projets visant à stimuler l’entreprenariat et autofinancement.

L’accès à la santé gratuite, le respect des droits humains, la protection, entre autres actions, restent les priorités du gouvernorat local, qui tient à renforcer les relations avec ses partenaires, tels que le bureau du Haut Commissariat de Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et les services Jésuites pour les Réfugiés, afin que les projets destinés aux déplacés soient efficaces et durables.

Le message appelle les organisations non-gouvernementales à se joindre aux efforts du Gouvernement et du HCR pour améliorer les conditions sociales des réfugiés.

Dans ce contexte, les citoyens angolais sont appelés à toujours dénoncer les cas de violation des droits humains des réfugiés, pour que les auteurs soient traduits en justice.

Les données du HCR révèlent que parmi les 82,4 millions de personnes déplacées contre leur gré à travers le monde, 56.297 se trouvent en Angola, dont 30.282 à Luanda, Lunda Norte (10 146), Moxico (3.135), Lunda Sul (1 315), Malanje (1 067), Bengo (870), Cuanza Sul (221), Cuanza Norte (174), Zaire (139), Uíge (151), Bié (122), Cunene (98), Huambo (35) et Cabinda (05).

En mai 2017, l'Angola a enregistré le plus grand mouvement migratoire, lorsque plus de 35 000 citoyens de la République Démocratique du Congo ont cherché refuge en Angola, en particulier dans la province de Lunda Norte, un fait qui a forcé le Gouvernement angolais à créer des conditions de base dans le camp de Lóvua pour les accueillir.

En 2020, le Gouvernement et le HCR ont rapatrié plus de 14 000 réfugiés alors que 9 622 sont restés sur le sol angolais, dont 6 728 dans le camp de Lóvua et 2 894 dispersés dans diverses communautés sous contrôle du HCR.