Huambo crée le Comité provincial des droits de l'homme

  • Huambo:  Ernesto Estevão Pedro, delegado da Justiça e dos Direitos Humanos
Huambo (Angola) – La province de Huambo dispose depuis lundi, d'un Comité pour la promotion et la protection des droits de l'homme, composé de 23 membres, selon l'Angop.

Le comité susmentionné, investi par la gouverneure locale, Lotti Nolika, a pour mission de veiller au respect des droits des citoyens de la région.

Le délégué provincial à la justice et aux droits de l'homme, Ernesto Estêvão Pedro, coordonne le comité, assisté de l'avocat Crescenciano Sapi Ângelo, tandis que Josina Patrícia Pedro est la secrétaire exécutive.

S'adressant à la presse, le coordinateur du comité, Ernesto Estêvão Pedro, a déclaré que l'objectif principal de l'organe, dont les actions sont supervisées par le ministère de la Justice et des Droits de l'Homme, est d'élaborer des stratégies visant la défense, la protection et la diffusion des droits des citoyens.

Ce sont également des tâches, a-t-il dit, de faire connaître et de protéger toute violation des droits humains des citoyens, en mettant davantage l'accent sur les enfants, les femmes et les personnes âgées, qui sont les principales victimes dans les foyers et au-delà.

Ernesto Estêvão Pedro a souligné l'expansion des comités des droits de l'homme dans toutes les municipalités de la province de Huambo, ainsi que leur création dans les communes les plus développées, telles que Calenga et Alto-Hama, comme étant les priorités de son mandat.

«Cet organe a été créé pour soutenir ce que le pays défend, c'est-à-dire le fait que les droits de l'homme, au niveau national, deviennent un processus ou un programme de défense nationale ou d'intérêt national », a-t-il évoqué.

Il a appelé les citoyens à rejoindre les comités provinciaux des droits de l'homme, qui semblent défendre leurs droits lorsqu'ils sont violés.

De son côté, la gouverneure Lotti Nolika a appelé les nouveaux nommés à œuvrer pour l'unité et la cohésion, en faveur de la défense des droits humains.

Le comité susmentionné, investi par la gouverneure locale, Lotti Nolika, a pour mission de veiller au respect des droits des citoyens de la région.

Le délégué provincial à la justice et aux droits de l'homme, Ernesto Estêvão Pedro, coordonne le comité, assisté de l'avocat Crescenciano Sapi Ângelo, tandis que Josina Patrícia Pedro est la secrétaire exécutive.

S'adressant à la presse, le coordinateur du comité, Ernesto Estêvão Pedro, a déclaré que l'objectif principal de l'organe, dont les actions sont supervisées par le ministère de la Justice et des Droits de l'Homme, est d'élaborer des stratégies visant la défense, la protection et la diffusion des droits des citoyens.

Ce sont également des tâches, a-t-il dit, de faire connaître et de protéger toute violation des droits humains des citoyens, en mettant davantage l'accent sur les enfants, les femmes et les personnes âgées, qui sont les principales victimes dans les foyers et au-delà.

Ernesto Estêvão Pedro a souligné l'expansion des comités des droits de l'homme dans toutes les municipalités de la province de Huambo, ainsi que leur création dans les communes les plus développées, telles que Calenga et Alto-Hama, comme étant les priorités de son mandat.

«Cet organe a été créé pour soutenir ce que le pays défend, c'est-à-dire le fait que les droits de l'homme, au niveau national, deviennent un processus ou un programme de défense nationale ou d'intérêt national », a-t-il évoqué.

Il a appelé les citoyens à rejoindre les comités provinciaux des droits de l'homme, qui semblent défendre leurs droits lorsqu'ils sont violés.

De son côté, la gouverneure Lotti Nolika a appelé les nouveaux nommés à œuvrer pour l'unité et la cohésion, en faveur de la défense des droits humains.