Chibia dote la communauté SAN de moyens pour l'agriculture familiale

  • L'agriculture en Angola
Chibia (Angola) - Deux cent trente-cinq membres de la communauté «SAN», des secteurs de Tchikuatiti et Lufinda, municipalité de Chibia, à Huíla, ont bénéficié lundi de moyens de travail pour valoriser le programme d'agriculture familiale et les encourager à abandonner les pratiques ancestrales de récolte des fruits sauvages et de chasse.

Ce sont des moyens tels que des charrues, des houes, des haches, des machettes, des graines de maïs, du sorgho, des haricots et des pâtes, ainsi que des denrées alimentaires telles que la semoule de maïs, le riz, le sucre et l'huile de cuisson, à l'initiative de l'administration locale.

Le don de l'administration comprend également du matériel de biosécurité dans le cadre de la prévention de la pandémie du covid-19.

Communément appelé «khoisan», désignation unificatrice de deux groupes ethniques du sud-ouest d’Afrique, qui partagent des caractéristiques physiques et linguistiques distinctes de la majorité bantoue, le groupe connaît de graves problèmes humanitaires, compte tenu de sa dépendance à la chasse et à la cueillette de fruits.

Dans l'acte de remise du don, les agriculteurs ont exprimé leur satisfaction, car cela contribuera à encourager l'activité agricole, principalement dans la production de maïs, sorgho, soja et haricots, dans cette phase de pluies régulières.

Au nom du groupe, Zezito Anselmo Cassanga a déclaré que le geste représente une valeur ajoutée, car il prolongera le travail de terrain avec les moyens reçus.

À son tour, l'administrateur municipal de Chibia, Sérgio da Cunha Velho, a affirmé que le matériel livré s’encadre dans le processus d'insertion du groupe doté de la chasse et de la cueillette de fruits sauvages, dans des activités socio-productives, afin de finir avec des pratiques rudimentaires comme le braconnage et de réduire en permanence le besoin de dons.

Il a admis que la communauté locale connaît de nombreuses difficultés dans les domaines les plus variés, de sorte que l'aide en semences les catapultera dans un processus de production durable.

 En plus du sud de l'Angola, il y a aujourd'hui une importante population San en Namibie, où leur langue a un statut officiel, utilisée dans l'enseignement jusqu'au niveau universitaire.

Des communautés plus petites existent à Huíla, Namibe, Cuando Cubango, Cunene et au Botswana.

Ce sont des moyens tels que des charrues, des houes, des haches, des machettes, des graines de maïs, du sorgho, des haricots et des pâtes, ainsi que des denrées alimentaires telles que la semoule de maïs, le riz, le sucre et l'huile de cuisson, à l'initiative de l'administration locale.

Le don de l'administration comprend également du matériel de biosécurité dans le cadre de la prévention de la pandémie du covid-19.

Communément appelé «khoisan», désignation unificatrice de deux groupes ethniques du sud-ouest d’Afrique, qui partagent des caractéristiques physiques et linguistiques distinctes de la majorité bantoue, le groupe connaît de graves problèmes humanitaires, compte tenu de sa dépendance à la chasse et à la cueillette de fruits.

Dans l'acte de remise du don, les agriculteurs ont exprimé leur satisfaction, car cela contribuera à encourager l'activité agricole, principalement dans la production de maïs, sorgho, soja et haricots, dans cette phase de pluies régulières.

Au nom du groupe, Zezito Anselmo Cassanga a déclaré que le geste représente une valeur ajoutée, car il prolongera le travail de terrain avec les moyens reçus.

À son tour, l'administrateur municipal de Chibia, Sérgio da Cunha Velho, a affirmé que le matériel livré s’encadre dans le processus d'insertion du groupe doté de la chasse et de la cueillette de fruits sauvages, dans des activités socio-productives, afin de finir avec des pratiques rudimentaires comme le braconnage et de réduire en permanence le besoin de dons.

Il a admis que la communauté locale connaît de nombreuses difficultés dans les domaines les plus variés, de sorte que l'aide en semences les catapultera dans un processus de production durable.

 En plus du sud de l'Angola, il y a aujourd'hui une importante population San en Namibie, où leur langue a un statut officiel, utilisée dans l'enseignement jusqu'au niveau universitaire.

Des communautés plus petites existent à Huíla, Namibe, Cuando Cubango, Cunene et au Botswana.