Les mutilés de guerre ont besoin d’un soutien de l’état civil

Luanda - Plus de six mille membres affiliés à l’Association des Handicapés, Veuves, Orphelins, Ascendants et Anciens Combattants (ADVOGA-ACA), réclament l’enregistrement civil de leurs enfants, ainsi que de leur accès à l’enseignement supérieur.

Cette préoccupation a été manifestée vendredi, lors de la cérémonie d'investiture des organes directeurs de cette organisation, qui s'est déroulée à son siège situé dans la municipalité de Viana, à Luanda.

Le président de cette association, Donji Caionbo ‟Ngangula”, a fait savoir que les mutilés exigeaient dans leur réclamation, l’augmentation de la pension de retraite, la livraison du logement, le panier alimentaire de base et l'exemption de paiement dans les transports publics.

Le responsable a appelé à l’union de tous, afin que la solution à leurs préoccupations soit trouvée.

Par ailleurs, la veuve Maria Soares a affirmé qu'elle s'occupait de quatre enfants, et que tous étaient sans extrait d’acte de naissance, suite à l’excès de bureaucratie.

L'Association, créée en 2018, se concentre principalement sur le développement des actions visant à offrir de meilleures conditions à cette frange de la société.

Le conseil de l'assemblée générale est présidé par Manuel Fernandes Bento.

Cette préoccupation a été manifestée vendredi, lors de la cérémonie d'investiture des organes directeurs de cette organisation, qui s'est déroulée à son siège situé dans la municipalité de Viana, à Luanda.

Le président de cette association, Donji Caionbo ‟Ngangula”, a fait savoir que les mutilés exigeaient dans leur réclamation, l’augmentation de la pension de retraite, la livraison du logement, le panier alimentaire de base et l'exemption de paiement dans les transports publics.

Le responsable a appelé à l’union de tous, afin que la solution à leurs préoccupations soit trouvée.

Par ailleurs, la veuve Maria Soares a affirmé qu'elle s'occupait de quatre enfants, et que tous étaient sans extrait d’acte de naissance, suite à l’excès de bureaucratie.

L'Association, créée en 2018, se concentre principalement sur le développement des actions visant à offrir de meilleures conditions à cette frange de la société.

Le conseil de l'assemblée générale est présidé par Manuel Fernandes Bento.