Le Ministère lance une campagne pour décourager l'utilisation de stéroïdes

Luanda - Le ministère de la Jeunesse et des Sports a lancé, ce vendredi, à Luanda, un programme de sensibilisation de la société pour décourager l'usage des stéroïdes et des vergetures.

Le plan, présenté par la titulaire, Ana Paula do Sacramento Neto, sera mis en œuvre dans tout le pays, à travers des conférences, des campagnes de sensibilisation et de publicité.

Dans une initiative de l'organisation Jeunesse Organisée Responsable et organisée (JIRO), l'intention est, entre autres, de réduire le taux d'utilisation de stéroïdes, en particulier dans les gymnases officiels et clandestins du pays, et de sensibiliser les jeunes aux méfaits qu'ils peuvent causer.

A propos, la ministre a indiqué qu'il est nécessaire de réveiller les familles et la société des dommages que ces produits peuvent causer dans la vie des personnes qui les utilisent.

"Nous devons identifier et intervenir dans toute la chaîne de ces produits, de l'importation, l'entrée sur le territoire national, la commercialisation et l'administration jusqu'aux utilisateurs finaux", a-t-elle insisté.

La gouvernante a ajouté qu'il est nécessaire de tenir les mentors et les exécuteurs testamentaires civilement et pénalement responsables.

Ces derniers temps, il est courant, chez les Angolais, l'utilisation de ces produits dans le but d'augmenter les hanches et les fesses.

À cet effet, la responsable a expliqué qu'il s'agit d'une pratique malsaine et a découragé les hommes et les femmes d'introduire ces substances.

Le plan, présenté par la titulaire, Ana Paula do Sacramento Neto, sera mis en œuvre dans tout le pays, à travers des conférences, des campagnes de sensibilisation et de publicité.

Dans une initiative de l'organisation Jeunesse Organisée Responsable et organisée (JIRO), l'intention est, entre autres, de réduire le taux d'utilisation de stéroïdes, en particulier dans les gymnases officiels et clandestins du pays, et de sensibiliser les jeunes aux méfaits qu'ils peuvent causer.

A propos, la ministre a indiqué qu'il est nécessaire de réveiller les familles et la société des dommages que ces produits peuvent causer dans la vie des personnes qui les utilisent.

"Nous devons identifier et intervenir dans toute la chaîne de ces produits, de l'importation, l'entrée sur le territoire national, la commercialisation et l'administration jusqu'aux utilisateurs finaux", a-t-elle insisté.

La gouvernante a ajouté qu'il est nécessaire de tenir les mentors et les exécuteurs testamentaires civilement et pénalement responsables.

Ces derniers temps, il est courant, chez les Angolais, l'utilisation de ces produits dans le but d'augmenter les hanches et les fesses.

À cet effet, la responsable a expliqué qu'il s'agit d'une pratique malsaine et a découragé les hommes et les femmes d'introduire ces substances.