La ministre d'État réitère l'engagement de l'exécutif en faveur de l'aide sociale

  • La ministre d'État en charge des affaires sociales, Carolina Cerqueira
Luanda - La ministre d'État chargée des affaires sociales, Carolina Cerqueira, a exprimé mercredi l'intention de l'exécutif de renforcer les actions de soutien à l'autonomisation des familles en 2021, dans le cadre du programme gouvernemental dans le domaine social.

Carolina Cerqueira, qui s'exprimait lors d'une audience virtuelle accordée à la Coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies en Angola, Zahira Virani, a souligné l'exécution continue de programmes qui atténuent les difficultés des familles et aident à créer des ressources pour leur autonomie et la lutte contre la pauvreté.

La ministre d'État a également évoqué la volonté de coopérer avec le système des Nations Unies dans la création et le renforcement d'initiatives et de projets qui favorisent l'intégration des jeunes avec la création d'emplois et l'inclusion à travers un travail socialement utile.

Elle a également souligné les actions liées à l'égalité des sexes, à l'autonomisation des femmes et, en particulier, des jeunes filles et au programme d'apprentissage pour tous.

La ministre a également exprimé le désir de renforcer la coopération avec le système des Nations Unies pour renforcer la capacité nationale de lutte contre le VIH / SIDA en Angola et le système de santé en général, pour répondre à la crise sanitaire mondiale.

En ce qui concerne le soutien aux actions nationales en réponse à Covid-19, Carolina Cerqueira a remercié l'assistance des organisations du système des Nations Unies, en particulier de l'OMS, dans le cadre de la gestion inclusive et multisectorielle de la crise et de la réponse à Covid-19, qui a permis atténuer les effets négatifs de leur impact socio-économique sur la vie des gens.

Au cours de la réunion, les deux entités ont également abordé des questions liées à la tenue de la deuxième édition de la Biennale de Luanda - Forum panafricain pour la culture de la paix, en 2021, et le soutien du PNUD pour la diversification de l'économie et le développement économique soutenu.

À l'ordre du jour figuraient également l'appui du PNUD, de l'UNICEF et de l'OMS aux Ministères de la Santé et de l'Éducation, aux programmes relatifs aux droits de l'homme, une assistance technique pour la formation du personnel de la police nationale, ainsi que l'élaboration de programmes visant à renforcer les droits de l'homme et la légalité dans la gouvernance économique.

Les deux parties se sont engagées à poursuivre en 2021 la cartographie et l'évaluation des programmes sociaux en cours dans les différents domaines pour favoriser le bien-être des familles et la protection sociale des populations les plus vulnérables, notamment les enfants.

La représentante de l'ONU en Angola s'est félicitée de l'état des relations.

Carolina Cerqueira, qui s'exprimait lors d'une audience virtuelle accordée à la Coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies en Angola, Zahira Virani, a souligné l'exécution continue de programmes qui atténuent les difficultés des familles et aident à créer des ressources pour leur autonomie et la lutte contre la pauvreté.

La ministre d'État a également évoqué la volonté de coopérer avec le système des Nations Unies dans la création et le renforcement d'initiatives et de projets qui favorisent l'intégration des jeunes avec la création d'emplois et l'inclusion à travers un travail socialement utile.

Elle a également souligné les actions liées à l'égalité des sexes, à l'autonomisation des femmes et, en particulier, des jeunes filles et au programme d'apprentissage pour tous.

La ministre a également exprimé le désir de renforcer la coopération avec le système des Nations Unies pour renforcer la capacité nationale de lutte contre le VIH / SIDA en Angola et le système de santé en général, pour répondre à la crise sanitaire mondiale.

En ce qui concerne le soutien aux actions nationales en réponse à Covid-19, Carolina Cerqueira a remercié l'assistance des organisations du système des Nations Unies, en particulier de l'OMS, dans le cadre de la gestion inclusive et multisectorielle de la crise et de la réponse à Covid-19, qui a permis atténuer les effets négatifs de leur impact socio-économique sur la vie des gens.

Au cours de la réunion, les deux entités ont également abordé des questions liées à la tenue de la deuxième édition de la Biennale de Luanda - Forum panafricain pour la culture de la paix, en 2021, et le soutien du PNUD pour la diversification de l'économie et le développement économique soutenu.

À l'ordre du jour figuraient également l'appui du PNUD, de l'UNICEF et de l'OMS aux Ministères de la Santé et de l'Éducation, aux programmes relatifs aux droits de l'homme, une assistance technique pour la formation du personnel de la police nationale, ainsi que l'élaboration de programmes visant à renforcer les droits de l'homme et la légalité dans la gouvernance économique.

Les deux parties se sont engagées à poursuivre en 2021 la cartographie et l'évaluation des programmes sociaux en cours dans les différents domaines pour favoriser le bien-être des familles et la protection sociale des populations les plus vulnérables, notamment les enfants.

La représentante de l'ONU en Angola s'est félicitée de l'état des relations.