Une gouvernante recommande la fermeture des centres d'accueil illégaux

  • Les enfants du foyer de 1 de Dezembro à Saurimo bénéficient d'une soupe solidaire
Luanda - La ministre d'État en charge du secteur social, Carolina Cerqueira, a recommandé la fermeture définitive ou temporaire des centres d’accueil sans conditions minimales, compte tenu des principes de défense des droits de l'enfant.

Les données disponibles indiquent que, sur les 23 foyers pour enfants et adolescents de Luanda, un seul (le foyer Kuzola) remplit les conditions et est légal.

La recommandation présentée par la secrétaire d'État à la Famille, Elsa Barber, fait suite à des visites d'inspection dans des foyers de la capitale.

Selon carolina Cerqueira, une commission d'enquête devrait être mise en place pour mener une étude détaillée sur la situation des centres « Al Nur et Santa Rita de Cassia », en raison d'irrégularités dans leur fonctionnement qui n'ont pas été signalées par les habitants de la communauté.

Les orientations incluent également la nécessité d'assurer l'allocation de fonds, par le Budget Général de l’Etat ou d'autres sources légales, pour le financement des garderies au niveau de chaque municipalité.

Selon la ministre, dans le cadre du programme de lutte contre la pauvreté, les administrations municipales devraient soutenir les centres d'accueil, rendre publiques les garderies dans les institutions d'utilité publique, puisque tous, à l'exception du foyer Kuzola, fonctionnent sans autorisation appropriée.

Carolina Cerqueira exhorte les directions municipales d'action sociale à travailler avec les centres d'accueil pour éviter les situations graves, éviter que les enfants restent longtemps dans ces foyers et intensifier le programme de localisation et de regroupement familial sous la coordination de l'administration municipale.

Selon la ministre, les rapports devraient être envoyés aux ministres de l'Intérieur, de la Justice, de la Santé et de l'Éducation, ainsi qu'aux administrations municipales de Belas et de Viana.

Les centres de Luanda accueillent 1 822 enfants, dont 1 022 garçons et 800 filles.

Les données disponibles indiquent que, sur les 23 foyers pour enfants et adolescents de Luanda, un seul (le foyer Kuzola) remplit les conditions et est légal.

La recommandation présentée par la secrétaire d'État à la Famille, Elsa Barber, fait suite à des visites d'inspection dans des foyers de la capitale.

Selon carolina Cerqueira, une commission d'enquête devrait être mise en place pour mener une étude détaillée sur la situation des centres « Al Nur et Santa Rita de Cassia », en raison d'irrégularités dans leur fonctionnement qui n'ont pas été signalées par les habitants de la communauté.

Les orientations incluent également la nécessité d'assurer l'allocation de fonds, par le Budget Général de l’Etat ou d'autres sources légales, pour le financement des garderies au niveau de chaque municipalité.

Selon la ministre, dans le cadre du programme de lutte contre la pauvreté, les administrations municipales devraient soutenir les centres d'accueil, rendre publiques les garderies dans les institutions d'utilité publique, puisque tous, à l'exception du foyer Kuzola, fonctionnent sans autorisation appropriée.

Carolina Cerqueira exhorte les directions municipales d'action sociale à travailler avec les centres d'accueil pour éviter les situations graves, éviter que les enfants restent longtemps dans ces foyers et intensifier le programme de localisation et de regroupement familial sous la coordination de l'administration municipale.

Selon la ministre, les rapports devraient être envoyés aux ministres de l'Intérieur, de la Justice, de la Santé et de l'Éducation, ainsi qu'aux administrations municipales de Belas et de Viana.

Les centres de Luanda accueillent 1 822 enfants, dont 1 022 garçons et 800 filles.