Les albinos veulent plus de soins médicaux

  • Albinos contrôlés par "Village Jéhovah Nissi"
Lubango (Angola) – Les albinos ont demandé dimanche, dans la province de Huíla, au Gouvernement, des facilités dans les consultations de dermatologie et d'ophtalmologie, ainsi que pour l'achat de médicaments et de lunettes.

La demande a été exprimée par Alcides Hungulo, responsable de la communication et du marketing du Mouvement des personnes albinos de Huíla, dans des déclarations à l'ANGOP, dans le cadre de la Journée internationale de sensibilisation à l'albinisme, célébrée le même jour.

Le mouvement, créé cette année, a été projeté par l'Association de soutien aux albinos d'Angola, fondée le 15 janvier 2015, à Luanda, dans le but de bannir l'exclusion et les mythes sur cette frange sociale.

Il a regretté le fait qu'ils n'aient pas de consultations de routine en raison des difficultés d'accès, car lorsqu'ils les font dans le secteur public, ils sont assistés rapidement, sans un suivi approprié, car tout le monde n'a pas la possibilité de payer pour le service privé.

«Nous aimerions avoir des consultations deux fois par semaine et nous voulons que le gouvernement crée cette ouverture. L'ophtalmologie est plus dangereuse, puisque l'albinos naît avec des problèmes de vision, de nombreuses familles ont des difficultés à se procurer des lunettes", a-t-il déclaré.

Un autre problème auquel ils sont confrontés est le cancer de la peau, qui est traité à l'hôpital central local, mais l'unité ne fournit pas une réponse efficace, et pour cela, ils sont obligés de chercher des services à Luanda.

Célébrée pour la première fois en 2015, la Journée internationale de sensibilisation à l'albinisme a été proclamée par les Nations Unies (ONU) pour diffuser des informations sur l'albinisme et prévenir la discrimination.

L'albinisme n'est pas considéré comme une maladie, mais des problèmes de vision peuvent survenir et il y a plus de risque de cancer de la peau dans cette frange sociale.

Les parents doivent avoir le gène de l'albinisme pour qu'il soit transmis à leurs enfants, même s'ils n'ont jamais présenté cette condition.

L'albinisme n'est pas contagieux, ne compromet pas le développement physique et mental, ni l'intelligence de ses porteurs.

La demande a été exprimée par Alcides Hungulo, responsable de la communication et du marketing du Mouvement des personnes albinos de Huíla, dans des déclarations à l'ANGOP, dans le cadre de la Journée internationale de sensibilisation à l'albinisme, célébrée le même jour.

Le mouvement, créé cette année, a été projeté par l'Association de soutien aux albinos d'Angola, fondée le 15 janvier 2015, à Luanda, dans le but de bannir l'exclusion et les mythes sur cette frange sociale.

Il a regretté le fait qu'ils n'aient pas de consultations de routine en raison des difficultés d'accès, car lorsqu'ils les font dans le secteur public, ils sont assistés rapidement, sans un suivi approprié, car tout le monde n'a pas la possibilité de payer pour le service privé.

«Nous aimerions avoir des consultations deux fois par semaine et nous voulons que le gouvernement crée cette ouverture. L'ophtalmologie est plus dangereuse, puisque l'albinos naît avec des problèmes de vision, de nombreuses familles ont des difficultés à se procurer des lunettes", a-t-il déclaré.

Un autre problème auquel ils sont confrontés est le cancer de la peau, qui est traité à l'hôpital central local, mais l'unité ne fournit pas une réponse efficace, et pour cela, ils sont obligés de chercher des services à Luanda.

Célébrée pour la première fois en 2015, la Journée internationale de sensibilisation à l'albinisme a été proclamée par les Nations Unies (ONU) pour diffuser des informations sur l'albinisme et prévenir la discrimination.

L'albinisme n'est pas considéré comme une maladie, mais des problèmes de vision peuvent survenir et il y a plus de risque de cancer de la peau dans cette frange sociale.

Les parents doivent avoir le gène de l'albinisme pour qu'il soit transmis à leurs enfants, même s'ils n'ont jamais présenté cette condition.

L'albinisme n'est pas contagieux, ne compromet pas le développement physique et mental, ni l'intelligence de ses porteurs.