OMA s’inquiète de la situation des enfants impliqués dans la vente ambulante

  • Campagne de sensibilisation de l'OMA à Cunene
Ondjiva – La première secrétaire de l’OMA, dans la province de Cunene, Lúcia Yoleni Sincopela, a exprimé lundi son inquiétude sur l’implication des enfants à l’âge scolaire dans la vente ambulante à travers les rues de la ville d’Ondjiva.

La dernière enquête menées par l’Institut Nationale de l’Enfant (INAC) à Cunene, a montré que plus de deux cents enfants vendent dans les rues de la ville d’Ondjiva, chef-lieu de province de Cunene.

 

L'Organisation de la femme angolaise (OMA), dans le but de changer cette situation, a lancé à la fin de la semaine, dans la province, une campagne de sensibilisation visant à mettre fin à  l'exploitation des enfants sur le marché informel d'Oshomukuio.

 

Cette campagne, incluse dans le programme faisant allusion au mois de l'enfant, est destinée à interpeller les adultes qui exploitent les mineurs dans les commerces, une situation considérée comme un danger pour l’avenir de l’enfant.

La dernière enquête menées par l’Institut Nationale de l’Enfant (INAC) à Cunene, a montré que plus de deux cents enfants vendent dans les rues de la ville d’Ondjiva, chef-lieu de province de Cunene.

 

L'Organisation de la femme angolaise (OMA), dans le but de changer cette situation, a lancé à la fin de la semaine, dans la province, une campagne de sensibilisation visant à mettre fin à  l'exploitation des enfants sur le marché informel d'Oshomukuio.

 

Cette campagne, incluse dans le programme faisant allusion au mois de l'enfant, est destinée à interpeller les adultes qui exploitent les mineurs dans les commerces, une situation considérée comme un danger pour l’avenir de l’enfant.