La police arrête des pasteurs présumés de l'IURD pour vol

  • Fachada da Igreja Universal do Alvalade
Luanda - Cinq pasteurs présumés de l'Église universelle du Royaume de Dieu (IURD) en Angola ont été arrêtés jeudi en flagrant délit par la police nationale, accusés de vol de chaises dans le temple du district de Benfica, municipalité de Talatona, en Luanda.

Les pasteurs, qui ont ensuite été emmenés dans un poste de police, ont affirmé qu'ils avaient été orientés d’enlever les chaises par les autorités de leur église.

Depuis septembre 2020, le patrimoine de l'IURD Angola est sous la direction de l'Institut national des affaires religieuses (INAR, sigle en portugais), en raison du malentendu entre pasteurs angolais et brésiliens, ces derniers sont accusés  de blanchiment d'argent, de fraude fiscale et d'association criminelle.

S'adressant à l'ANGOP vendredi, le porte-parole du commandement provinciale de la police, l'inspecteur en chef  Nestor Goubel, a déclaré que les accusés seraient présentés au ministère public.

En moins d'un mois, trois autres temples de l'IURD ont été volés à Luanda et Malange, où des chaines d’enceintes, des ordinateurs portables, des tables de mixage et d'alimentation, des projecteurs, des climatiseurs, entre autres appareils, ont été volés.

Les pasteurs, qui ont ensuite été emmenés dans un poste de police, ont affirmé qu'ils avaient été orientés d’enlever les chaises par les autorités de leur église.

Depuis septembre 2020, le patrimoine de l'IURD Angola est sous la direction de l'Institut national des affaires religieuses (INAR, sigle en portugais), en raison du malentendu entre pasteurs angolais et brésiliens, ces derniers sont accusés  de blanchiment d'argent, de fraude fiscale et d'association criminelle.

S'adressant à l'ANGOP vendredi, le porte-parole du commandement provinciale de la police, l'inspecteur en chef  Nestor Goubel, a déclaré que les accusés seraient présentés au ministère public.

En moins d'un mois, trois autres temples de l'IURD ont été volés à Luanda et Malange, où des chaines d’enceintes, des ordinateurs portables, des tables de mixage et d'alimentation, des projecteurs, des climatiseurs, entre autres appareils, ont été volés.