La publicité illégale sur la voie publique sera enlevée

  • La ville de Luanda
Luanda - Le secrétaire d'État aux autorités locales, Márcio Daniel, a annoncé lundi que la publicité illégale diffusée sur la voie publique sera retirée, après le délai de 45 jours accordé par le gouvernement aux propriétaires pour la légaliser.

Selon le secrétaire d'État, le gouvernement a fixé 45 jours pour que les propriétaires des publicités traitent des documents les autorisant de faire leurs annonces.

«Ce qui a été décidé aujourd'hui, c'est que les gouvernements provinciaux, les administrations municipales, les administrations des districts urbains ou les administrations communales doivent indiquer les espaces où la publicité n'était pas autorisée, de sorte qu'après le délai prévu elle soit retirée», a-t-il déclaré, à la fin d’une réunion de la commission interministérielle pour la promotion des valeurs morales et civiques tenue avec les membres et les représentants des organisations civiques.

Les tâches de la commission sont de créer les conditions de mise en œuvre du programme national de récupération des valeurs morales et civiques, soutenu par un groupe technique, coordonné par le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida.

La réunion, tenue à huis clos, a été dirigée par le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République.

La commission, créée en mars 2020 par le Président de la République, a pour objectif principal de satisfaire les intérêts collectifs et de faire passer le message que l'Etat et l'Administration publique fournissent un service public qui doit être d'excellence et de qualité.

Selon le secrétaire d'État, le gouvernement a fixé 45 jours pour que les propriétaires des publicités traitent des documents les autorisant de faire leurs annonces.

«Ce qui a été décidé aujourd'hui, c'est que les gouvernements provinciaux, les administrations municipales, les administrations des districts urbains ou les administrations communales doivent indiquer les espaces où la publicité n'était pas autorisée, de sorte qu'après le délai prévu elle soit retirée», a-t-il déclaré, à la fin d’une réunion de la commission interministérielle pour la promotion des valeurs morales et civiques tenue avec les membres et les représentants des organisations civiques.

Les tâches de la commission sont de créer les conditions de mise en œuvre du programme national de récupération des valeurs morales et civiques, soutenu par un groupe technique, coordonné par le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida.

La réunion, tenue à huis clos, a été dirigée par le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République.

La commission, créée en mars 2020 par le Président de la République, a pour objectif principal de satisfaire les intérêts collectifs et de faire passer le message que l'Etat et l'Administration publique fournissent un service public qui doit être d'excellence et de qualité.