Le personnel de la communication sociale discute de la liberté de la presse

  • Un groupe des journalistes angolais
Luanda - La tenue d'une rencontre nationale du personnel de la communication sociale marquera, lundi, le point culminant des célébrations de la Journée mondiale de la liberté de la presse, en Angola.

Organisé par le Ministère des Télécommunications, des Technologies de l'Information et de la Communication Sociale, l'événement se déroulera sous le slogan "Pour une Communication sociale inclusive et participative".

L'ANGOP a appris que l’événement sera animé par des cadres supérieurs du secteur, tels que les journalistes Luísa Ribeiro, Ismael Mateus, Mariana Ribeiro et Ikuma Bamba.

La rencontre comprendra plusieurs panels, tels que «L'état actuel de la liberté de la presse en Angola, avec des approches thématiques sur« Le rôle des médias publics et privés pour la liberté de la presse »,« La contribution des journalistes à la liberté de la presse versus l'éthique et la déontologie professionnelle».

Le programme réserve également un panel sur "Formation, dignité et valorisation des journalistes", avec un accent sur "L'importance de la formation du personnel pour élever et garantir la liberté de la presse".

La Journée mondiale de la liberté de la presse a été instituée par l'UNESCO pour dénoncer l'impunité dont sont victimes des centaines de journalistes torturés ou assassinés à la suite de persécutions pour des informations collectées et publiées par ces professionnels.

Organisé par le Ministère des Télécommunications, des Technologies de l'Information et de la Communication Sociale, l'événement se déroulera sous le slogan "Pour une Communication sociale inclusive et participative".

L'ANGOP a appris que l’événement sera animé par des cadres supérieurs du secteur, tels que les journalistes Luísa Ribeiro, Ismael Mateus, Mariana Ribeiro et Ikuma Bamba.

La rencontre comprendra plusieurs panels, tels que «L'état actuel de la liberté de la presse en Angola, avec des approches thématiques sur« Le rôle des médias publics et privés pour la liberté de la presse »,« La contribution des journalistes à la liberté de la presse versus l'éthique et la déontologie professionnelle».

Le programme réserve également un panel sur "Formation, dignité et valorisation des journalistes", avec un accent sur "L'importance de la formation du personnel pour élever et garantir la liberté de la presse".

La Journée mondiale de la liberté de la presse a été instituée par l'UNESCO pour dénoncer l'impunité dont sont victimes des centaines de journalistes torturés ou assassinés à la suite de persécutions pour des informations collectées et publiées par ces professionnels.