Un culte œcuménique pour saluer la journée de l’indépendance

  • Igreja católica, Nossa Senhora dos remédios, na baixa de Luanda
Luanda – La paroisse de Sao Paulo, à Luanda, accueille samedi, un culte œcuménique, dans le cadre des célébrations des 45 ans de l'indépendance nationale, qui se commémore 11 novembre.

A cet effet, le directeur de l’Institut national pour les affaires religieuses (INAR), Pedro de Castro Maria, a affirmé que les conditions de biosécurité étaient mises en place pour accueillir cet événement, visant à contribuer à la pacification des esprits et à la transmission d’un message d’espoir aux jours meilleurs.

"C'est un événement destiné à transmettre aux Angolais des messages de paix, d'amour du prochain et de patriotisme", a-t-il souligné.

A son tour, la secrétaire général du Conseil des Églises Chrétiennes en Angola (CICA9, la révérende Deolinda Dorcas Teca,  a affirmé que le culte servira à promouvoir des moments d’intercession à Dieu en raison du contexte actuel socio-économique du pays.

À l’occasion, la responsable religieuse a exhorté aux gouvernants et aux membres de la société civile à épuiser toutes les formes de dialogue avant de recourir à des manifestations, bien qu'il s'agisse d'un droit constitutionnel.

Dans cette phase marquée par la pandémie du Covid-19, Deolinda Teca souligne la nécessité d’éviter des rassemblements dans les rues dans le cadre de la prévention et  lutte contre la maladie.

À son avis, ceux qui manifestent doivent savoir se contrôler afin qu’ils ne soient pas les propagateurs de l’épidémie.

Plus de 150 personnalités sont attendues pour cette messe, notamment des chefs religieux et membres de l'Exécutif.

A cet effet, le directeur de l’Institut national pour les affaires religieuses (INAR), Pedro de Castro Maria, a affirmé que les conditions de biosécurité étaient mises en place pour accueillir cet événement, visant à contribuer à la pacification des esprits et à la transmission d’un message d’espoir aux jours meilleurs.

"C'est un événement destiné à transmettre aux Angolais des messages de paix, d'amour du prochain et de patriotisme", a-t-il souligné.

A son tour, la secrétaire général du Conseil des Églises Chrétiennes en Angola (CICA9, la révérende Deolinda Dorcas Teca,  a affirmé que le culte servira à promouvoir des moments d’intercession à Dieu en raison du contexte actuel socio-économique du pays.

À l’occasion, la responsable religieuse a exhorté aux gouvernants et aux membres de la société civile à épuiser toutes les formes de dialogue avant de recourir à des manifestations, bien qu'il s'agisse d'un droit constitutionnel.

Dans cette phase marquée par la pandémie du Covid-19, Deolinda Teca souligne la nécessité d’éviter des rassemblements dans les rues dans le cadre de la prévention et  lutte contre la maladie.

À son avis, ceux qui manifestent doivent savoir se contrôler afin qu’ils ne soient pas les propagateurs de l’épidémie.

Plus de 150 personnalités sont attendues pour cette messe, notamment des chefs religieux et membres de l'Exécutif.