La secrétaire d'État souligne le «bon rythme» du PIIM à Luchazes

  • La secrétaire d'État à l'Environnement, Paula Cristina Francisco Coelho, travaille à la municipalité de Luchazaes
Cangamba - La secrétaire d'État à l'Environnement, Paula Coelho, a considéré, mercredi, dans le village de Cangamba, municipalité de Luchazes (Moxico), acceptables les niveaux d'exécution physique et financière du Programme Intégré d'Intervention dans les Municipalités (PIIM) dans cette région.

La municipalité de Luchazes  dispose de sept projets dans le cadre du PIIM, qui comprennent la construction de deux écoles, deux centres de santé, un pont, des systèmes d'approvisionnement en eau et un projet d'éclairage public.

 Les projets PIIM dans la municipalité de Luchazes sont évalués à plus d'un milliard de kwanzas.

La coordinatrice  du groupe technique interministériel de suivi de l'exécution du PIIM, à Moxico, a fait ce bilan après avoir évalué les travaux en cours dans les communes de Muié et Tempué, municipalité de Luchazes.

Selon elle, la municipalité enregistre un retard dans les travaux de construction des réseaux d'eau et d'un pont.

Les entrepreneurs ont informé la secrétaire que les pluies constantes dans la région et le manque de certains montants  étaient parmi les principales raisons du retard des travaux.

 Après deux jours à Luchazes, la commission interministérielle se rend ce mercredi à la municipalité des Bundas dans le même but.

La municipalité de Luchazes  dispose de sept projets dans le cadre du PIIM, qui comprennent la construction de deux écoles, deux centres de santé, un pont, des systèmes d'approvisionnement en eau et un projet d'éclairage public.

 Les projets PIIM dans la municipalité de Luchazes sont évalués à plus d'un milliard de kwanzas.

La coordinatrice  du groupe technique interministériel de suivi de l'exécution du PIIM, à Moxico, a fait ce bilan après avoir évalué les travaux en cours dans les communes de Muié et Tempué, municipalité de Luchazes.

Selon elle, la municipalité enregistre un retard dans les travaux de construction des réseaux d'eau et d'un pont.

Les entrepreneurs ont informé la secrétaire que les pluies constantes dans la région et le manque de certains montants  étaient parmi les principales raisons du retard des travaux.

 Après deux jours à Luchazes, la commission interministérielle se rend ce mercredi à la municipalité des Bundas dans le même but.