Les personnels des services publics et privés à Luanda seront réduits à 50%

  • La ville de Luanda
Luanda - Le gouvernement angolais a décidé samedi de réduire la main-d'œuvre de 75% à 50% dans les services publics et privés de Luanda, à compter du lundi 10.

Selon le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida, qui s'est exprimé lors d'une conférence de presse sur les nouvelles mesures restrictives pour lutter contre le Covid-19, les horaires d'ouverture des services sont maintenus (de 8 à 15 h aux services publics et 6 h à 16 h au privé).

Adão de Almeida a déclaré que la mesure ne couvrait pas les établissements d'enseignement et de santé, les forces de défense et d'ordre public, les médias, l'énergie et l'eau, les ports et les aéroports, les agences bancaires et les services de collecte des déchets solides, qui devraient maintenir 100% de l'effectif.

En ce qui concerne les 17 autres provinces, le ministre a souligné que la main-d'œuvre reste à 75% du personnel.

Adão de Almeida a averti qu'en cas de violation des mesures, les employés ont l'obligation de dénoncer la violation de la loi afin qu’on prenne des mesures appropriées.

Selon le ministre, les nouvelles mesures visent à faire face à l'augmentation des cas positifs de coronavirus dans la capitale angolaise.

Selon le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida, qui s'est exprimé lors d'une conférence de presse sur les nouvelles mesures restrictives pour lutter contre le Covid-19, les horaires d'ouverture des services sont maintenus (de 8 à 15 h aux services publics et 6 h à 16 h au privé).

Adão de Almeida a déclaré que la mesure ne couvrait pas les établissements d'enseignement et de santé, les forces de défense et d'ordre public, les médias, l'énergie et l'eau, les ports et les aéroports, les agences bancaires et les services de collecte des déchets solides, qui devraient maintenir 100% de l'effectif.

En ce qui concerne les 17 autres provinces, le ministre a souligné que la main-d'œuvre reste à 75% du personnel.

Adão de Almeida a averti qu'en cas de violation des mesures, les employés ont l'obligation de dénoncer la violation de la loi afin qu’on prenne des mesures appropriées.

Selon le ministre, les nouvelles mesures visent à faire face à l'augmentation des cas positifs de coronavirus dans la capitale angolaise.