Les syndicalistes exigent de meilleures conditions de travail

  • Operários no exercício da sua função
Luanda - Les syndicats de travailleurs angolais ont réaffirmé ce samedi, dans la capitale du pays, la nécessité pour l'exécutif de créer de nouvelles politiques pour l'amélioration des salaires des associés, et de garantir plus d'hygiène et de sécurité au travail.

S'adressant à la presse, en marge d'une conférence à l'occasion de la Journée internationale des travailleurs (1er mai), ils ont jugé essentiel de réviser la nouvelle loi générale du travail et de réduire les taux de chômage dans le pays.

S'adressant à la presse, le secrétaire général de l 'UNTA - CS, Manuel Viage, a déclaré que la principale préoccupation de la classe était de voir la situation des salaires, des conditions contractuelles et de l' environnement de travail dans les entreprises des secteurs public et privé s'améliorer.

De son point de vue, les salaires actuels sont déjà «précaires», compte tenu de la réalité actuelle du pays, fait qui a des implications dans la sphère sociale et familiale.

«Depuis la publication de la loi 07/15 - Loi générale du travail, nous avons remarqué qu'il y a, de la part des employeurs, une posture pour explorer les nuances de la loi elle-même, c'est-à-dire la souscription de contrats de travail à durée déterminée, voire pour des emplois permanents », a-t-il affirmé.

Il a déclaré que la question de l'amélioration des conditions de travail en Angola a toujours été une préoccupation des syndicats, dans la mesure où "les employeurs n'ont jamais créé les conditions nécessaires aux travailleurs".

Cette année, les syndicats célèbrent le 1er mai sous le slogan: "Les travailleurs unis exigent la révision de la loi générale du travail, maintenant!".

S'adressant à la presse, en marge d'une conférence à l'occasion de la Journée internationale des travailleurs (1er mai), ils ont jugé essentiel de réviser la nouvelle loi générale du travail et de réduire les taux de chômage dans le pays.

S'adressant à la presse, le secrétaire général de l 'UNTA - CS, Manuel Viage, a déclaré que la principale préoccupation de la classe était de voir la situation des salaires, des conditions contractuelles et de l' environnement de travail dans les entreprises des secteurs public et privé s'améliorer.

De son point de vue, les salaires actuels sont déjà «précaires», compte tenu de la réalité actuelle du pays, fait qui a des implications dans la sphère sociale et familiale.

«Depuis la publication de la loi 07/15 - Loi générale du travail, nous avons remarqué qu'il y a, de la part des employeurs, une posture pour explorer les nuances de la loi elle-même, c'est-à-dire la souscription de contrats de travail à durée déterminée, voire pour des emplois permanents », a-t-il affirmé.

Il a déclaré que la question de l'amélioration des conditions de travail en Angola a toujours été une préoccupation des syndicats, dans la mesure où "les employeurs n'ont jamais créé les conditions nécessaires aux travailleurs".

Cette année, les syndicats célèbrent le 1er mai sous le slogan: "Les travailleurs unis exigent la révision de la loi générale du travail, maintenant!".