SJA suit le cas des journalistes de la Radio Despertar

  • Un groupe des journalistes angolais
Luanda – Le Syndicat des Journalistes Angolais (SJA) a déclaré mardi, qu'il suivait attentivement la situation des professionnels de la Radio Despertar, qui ont été suspendus de leurs activités sans «juste cause».

Jeudi dernier, neuf professionnels de la radio liée à l'UNITA ont menacé de déposer une plainte pénale auprès du bureau du procureur général (PGR), pour non-respect présumé des obligations de l'employeur.

Lors d'une conférence de presse, le journaliste et représentant du noyau du Syndicat des Journalistes Angolais de la Radio Despertar, João Walter dos Santos, a nié avoir reçu une notification officielle de la direction de la radio.

Le fondement de la plainte pénale est la suspension des journalistes de leurs activités professionnelles, il y a environ une semaine, pour avoir réclamé des arriérés de salaire et de meilleures conditions de travail.

Selon le chef syndical, les professionnels réclament des conditions de travail et le paiement de leur salaire, avec trois mois de retard.

Dans sa déclaration, SJA affirme avoir pris des mesures auprès  des structures compétentes de la radio, ayant reçu des garanties que les salaires seront payés d'ici fin novembre.


 

Jeudi dernier, neuf professionnels de la radio liée à l'UNITA ont menacé de déposer une plainte pénale auprès du bureau du procureur général (PGR), pour non-respect présumé des obligations de l'employeur.

Lors d'une conférence de presse, le journaliste et représentant du noyau du Syndicat des Journalistes Angolais de la Radio Despertar, João Walter dos Santos, a nié avoir reçu une notification officielle de la direction de la radio.

Le fondement de la plainte pénale est la suspension des journalistes de leurs activités professionnelles, il y a environ une semaine, pour avoir réclamé des arriérés de salaire et de meilleures conditions de travail.

Selon le chef syndical, les professionnels réclament des conditions de travail et le paiement de leur salaire, avec trois mois de retard.

Dans sa déclaration, SJA affirme avoir pris des mesures auprès  des structures compétentes de la radio, ayant reçu des garanties que les salaires seront payés d'ici fin novembre.