Uíge parie sur la protection et la conservation de l'environnement

  • Faune et flore du parc national du Bicuar
Uíge (Angola) - Cent soixante militants bénévoles des brigades écologiques, seront associés, à partir de juin prochain, à la sensibilisation de la population à la lutte contre le braconnage et l'abattage aveugle des arbres, dans les 16 municipalités de la province de Uíge.

L'annonce a été faite samedi par le directeur du Bureau provincial de l'environnement, de la gestion des déchets et des services communautaires, José Teca, lors d'une conférence sur le thème «Biodiversité et développement durable», incluse dans la Journée internationale de la biodiversité (22 mai), célébrée dans la circonscription d'Ambuila.

Selon le responsable, chaque municipalité aura dix militants bénévoles, dont le travail de sensibilisation vise à préserver la faune et la flore de la région.

Pour cette année, José Teca a réaffirmé son engagement continu dans les conférences, qui visent à sensibiliser et à décourager la population de pratiquer le braconnage et l'abattage aveugle des arbres.

Il a précisé que la réalisation de conférences dans les communautés vise à trouver des solutions, pour la mise en œuvre de politiques d'exploitation des ressources naturelles et de préservation des espèces animales, végétales et de l'homme lui-même, comme partie de la nature.

Il a informé que, parmi les politiques, il se démarque la nécessité d'obtenir des permis pour les activités de chasse et d'exploitation forestière se démarque.

Le responsable a également réitéré la nécessité de planter de nouveaux arbres, car il y a des problèmes causés par l'action humaine et qui nuisent à la nature, tels que le brûlage anarchique et l'abattage aveugle d'arbres pour la fabrication de charbon.

Dans le cas des animaux, José Teca a déclaré qu'il est confirmé qu'au moins 30 espèces sont en phase d'extinction, principalement l'éléphant et le lion, en raison de la chasse illégale.

En plus des campagnes de sensibilisation du public sur la lutte contre le braconnage, cette année, le bureau sera engagé dans le recensement des espèces animales et végétales de la province.

L'annonce a été faite samedi par le directeur du Bureau provincial de l'environnement, de la gestion des déchets et des services communautaires, José Teca, lors d'une conférence sur le thème «Biodiversité et développement durable», incluse dans la Journée internationale de la biodiversité (22 mai), célébrée dans la circonscription d'Ambuila.

Selon le responsable, chaque municipalité aura dix militants bénévoles, dont le travail de sensibilisation vise à préserver la faune et la flore de la région.

Pour cette année, José Teca a réaffirmé son engagement continu dans les conférences, qui visent à sensibiliser et à décourager la population de pratiquer le braconnage et l'abattage aveugle des arbres.

Il a précisé que la réalisation de conférences dans les communautés vise à trouver des solutions, pour la mise en œuvre de politiques d'exploitation des ressources naturelles et de préservation des espèces animales, végétales et de l'homme lui-même, comme partie de la nature.

Il a informé que, parmi les politiques, il se démarque la nécessité d'obtenir des permis pour les activités de chasse et d'exploitation forestière se démarque.

Le responsable a également réitéré la nécessité de planter de nouveaux arbres, car il y a des problèmes causés par l'action humaine et qui nuisent à la nature, tels que le brûlage anarchique et l'abattage aveugle d'arbres pour la fabrication de charbon.

Dans le cas des animaux, José Teca a déclaré qu'il est confirmé qu'au moins 30 espèces sont en phase d'extinction, principalement l'éléphant et le lion, en raison de la chasse illégale.

En plus des campagnes de sensibilisation du public sur la lutte contre le braconnage, cette année, le bureau sera engagé dans le recensement des espèces animales et végétales de la province.