Le vice-président de la République appelle à une conduite prudente

  • Le vice-président de la République, Bornito de Sousa
Luanda - Le vice-président de la République, Bornito de Sousa, a appelé dimanche les Angolais à faire preuve de prudence et de responsabilité afin d'éviter la perte de vies humaines.

Dans le message adressé dans le cadre de la Journée mondiale en mémoire des victimes de la route, que l'ANGOP a eu accès, Bornito de Sousa rend hommage à tous ceux qui ont tragiquement perdu la vie sur les routes ou ont vu leurs vies, celles de leurs membres de famille, entreprises et les communautés privées de leur pleine contribution.

Bornito de Sousa, également coordinateur du Conseil national de la circulation et de la gestion du trafic, a également exprimé sa solidarité avec ceux qui, en raison d'un événement tragique et soudain, ont vu leurs vies transformées temporairement ou pour de bon, obligés de vivre avec les marques, dans la mémoire ou dans le corps.

«Compassion pour ceux qui, à la suite d'une catastrophe sur nos routes, ont vu un membre de leur famille ou un ami disparaître à jamais», lit-on dans le message.

Le vice-président estime qu'il est possible de faire un peu plus et mieux pour éviter les décès sur les routes, «Et nous devons le faire, parfaitement conscients d’innombrables limites et défis auxquels nous sommes confrontés chaque jour, tant les agents comme officiers en poste, pour aider à réguler et à fluidifier le trafic routier».

Bornito de Sousa appelle le syndicat à renforcer la fonction sociale, économique et stratégique importante des routes, en faisant d'elles des espaces de civilité et de cordialité.

Les données officielles indiquent que les accidents de la route sont la deuxième cause de décès après le paludisme, l'Angola ayant enregistré 8 106 accidents au cours des 10 derniers mois (de janvier à octobre) (776 de moins que l'année précédente), avec 1 600 décès (-336) et 9 360 blessés (-308).

La Journée mondiale en mémoire des victimes de la route évoque deux valeurs universelles essentielles pour l'humanité: la solidarité et la compassion.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que, dans le monde, plus d'un million de personnes perdent la vie chaque année et souligne que les accidents de la route sont la principale cause de décès et d'incapacité physique et psychologique chez les adolescents et les jeunes entre 10 et 25 ans.

Dans le message adressé dans le cadre de la Journée mondiale en mémoire des victimes de la route, que l'ANGOP a eu accès, Bornito de Sousa rend hommage à tous ceux qui ont tragiquement perdu la vie sur les routes ou ont vu leurs vies, celles de leurs membres de famille, entreprises et les communautés privées de leur pleine contribution.

Bornito de Sousa, également coordinateur du Conseil national de la circulation et de la gestion du trafic, a également exprimé sa solidarité avec ceux qui, en raison d'un événement tragique et soudain, ont vu leurs vies transformées temporairement ou pour de bon, obligés de vivre avec les marques, dans la mémoire ou dans le corps.

«Compassion pour ceux qui, à la suite d'une catastrophe sur nos routes, ont vu un membre de leur famille ou un ami disparaître à jamais», lit-on dans le message.

Le vice-président estime qu'il est possible de faire un peu plus et mieux pour éviter les décès sur les routes, «Et nous devons le faire, parfaitement conscients d’innombrables limites et défis auxquels nous sommes confrontés chaque jour, tant les agents comme officiers en poste, pour aider à réguler et à fluidifier le trafic routier».

Bornito de Sousa appelle le syndicat à renforcer la fonction sociale, économique et stratégique importante des routes, en faisant d'elles des espaces de civilité et de cordialité.

Les données officielles indiquent que les accidents de la route sont la deuxième cause de décès après le paludisme, l'Angola ayant enregistré 8 106 accidents au cours des 10 derniers mois (de janvier à octobre) (776 de moins que l'année précédente), avec 1 600 décès (-336) et 9 360 blessés (-308).

La Journée mondiale en mémoire des victimes de la route évoque deux valeurs universelles essentielles pour l'humanité: la solidarité et la compassion.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que, dans le monde, plus d'un million de personnes perdent la vie chaque année et souligne que les accidents de la route sont la principale cause de décès et d'incapacité physique et psychologique chez les adolescents et les jeunes entre 10 et 25 ans.