Les Postes d'Angola mise sur la modernisation

  • Edifício dos Correios de Angola
Luanda - Le conseil d'administration des Postes d’Angola a réaffirmé, lundi, l'investissement continu dans de nouveaux services, dans la modernisation et l'innovation de l'entreprise.

Dans un message faisant référence à la Journée nationale des postes et télégraphes d'Angola (7 décembre), la société indique comme objectif de croître, d'atteindre l'excellence, de créer des affaires et d'être soutenue par des politiques de diversification de l'économie.

Selon l'institution, l'intention est de créer les conditions pour couvrir 100% du territoire national, en apportant des services de qualité, rapides et sûrs à l'ensemble de la population.

Il met également en évidence les défis à surmonter les conséquences causées par la crise de la pandémie du Covid-19, tout en reconnaissant qu'il existe également d'immenses opportunités pour le secteur.

La crise actuelle, selon l'entreprise, a provoqué une croissance vertigineuse du commerce électronique et, par conséquent, de la demande de services postaux.

Il loue les efforts des employés qui font tout pour que les commandes des clients puissent être traitées et livrées aux destinataires.

Les Postes d’Angola, pour la fourniture d'un service universel, font partie d'une coopérative de 190 bureaux de poste d'État en place afin que les colis postaux puissent être envoyés et reçus.

La Journée nationale des postes et des télégraphes en Angola est une date qui est née en 1798, avec la création de la première organisation postale à Luanda et Benguela. Actuellement, l'entreprise a 222 ans d'existence.

L'Angola a été la première colonie portugaise à émettre des timbres postaux, avec une série de six qui est entrée en circulation le 1er juillet 1870.

Dans la nouvelle ère, le premier timbre du pays a servi à marquer l'année de l'indépendance nationale, avec un timbre postal mis en circulation le 11 novembre 1975.

Dans un message faisant référence à la Journée nationale des postes et télégraphes d'Angola (7 décembre), la société indique comme objectif de croître, d'atteindre l'excellence, de créer des affaires et d'être soutenue par des politiques de diversification de l'économie.

Selon l'institution, l'intention est de créer les conditions pour couvrir 100% du territoire national, en apportant des services de qualité, rapides et sûrs à l'ensemble de la population.

Il met également en évidence les défis à surmonter les conséquences causées par la crise de la pandémie du Covid-19, tout en reconnaissant qu'il existe également d'immenses opportunités pour le secteur.

La crise actuelle, selon l'entreprise, a provoqué une croissance vertigineuse du commerce électronique et, par conséquent, de la demande de services postaux.

Il loue les efforts des employés qui font tout pour que les commandes des clients puissent être traitées et livrées aux destinataires.

Les Postes d’Angola, pour la fourniture d'un service universel, font partie d'une coopérative de 190 bureaux de poste d'État en place afin que les colis postaux puissent être envoyés et reçus.

La Journée nationale des postes et des télégraphes en Angola est une date qui est née en 1798, avec la création de la première organisation postale à Luanda et Benguela. Actuellement, l'entreprise a 222 ans d'existence.

L'Angola a été la première colonie portugaise à émettre des timbres postaux, avec une série de six qui est entrée en circulation le 1er juillet 1870.

Dans la nouvelle ère, le premier timbre du pays a servi à marquer l'année de l'indépendance nationale, avec un timbre postal mis en circulation le 11 novembre 1975.