MINTTICS s’engage dans la modernisation technologique

  • Ministro Manuel Homem ladeado dos secretários de Estado para as Telecomunicações e Tecnologias de Informação, Mário Oliveira (à esq.), e para Comunicação Social, Nuno Carnaval (à dir.). Na segunda fila, membros dos Conselhos de Administração dos órgãos
Luanda – Les participants au premier Conseil Consultatif du Ministère des Télécommunications, des Technologies de l'Information et de la Communication Sociale (MINTTICS) ont recommandé, ce vendredi, à Luanda, la modernisation technologique continue des entreprises de médias, pour améliorer la performance des professionnels, augmenter la qualité et la quantité du service rendu aux usagers.

Selon le communiqué final de l'événement, les délégués ont indiqué comme défis la modernisation des moyens, l'amélioration des conditions sociales et de travail, la promotion de la numérisation, l'extension des signaux de la radio et de la télévision, la mise en place de conseils de rédaction, l'extension de la couverture en haut débit, augmenter le taux de protection d'Internet, assurer le succès du programme de télévision terrestre et l'expansion des communications dans les zones rurales.

L'augmentation de la couverture voix et Internet par rapport à la SADC, l’offre de nouveaux services au citoyen soutenus par les télécommunications, font également partie des enjeux du secteur.

Les délégués ont également recommandé l'extension de la connexion et de l'accès à Internet à large bande par la population dans tout le territoire national, la fourniture d'un service de qualité, la mise en œuvre et le développement de nouvelles fabrications de services publics, électroniques indispensables.

Ils ont conseillé de prendre des mesures robustes pour la mise en œuvre de la stratégie nationale de cybersécurité et des centres de réponses et  d'incidents informatiques pour la protection des données des usagers.

Concernant les services de poste, ils ont recommandé la création d'un code d'adresse postale, l'amélioration de la gestion de la logistique, des transports, etc.

Parmi les recommandations figure la mise en œuvre continue d'actions qui contribuent à transformer le pays en une référence en communication au sein de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

Selon le communiqué final de l'événement, les délégués ont indiqué comme défis la modernisation des moyens, l'amélioration des conditions sociales et de travail, la promotion de la numérisation, l'extension des signaux de la radio et de la télévision, la mise en place de conseils de rédaction, l'extension de la couverture en haut débit, augmenter le taux de protection d'Internet, assurer le succès du programme de télévision terrestre et l'expansion des communications dans les zones rurales.

L'augmentation de la couverture voix et Internet par rapport à la SADC, l’offre de nouveaux services au citoyen soutenus par les télécommunications, font également partie des enjeux du secteur.

Les délégués ont également recommandé l'extension de la connexion et de l'accès à Internet à large bande par la population dans tout le territoire national, la fourniture d'un service de qualité, la mise en œuvre et le développement de nouvelles fabrications de services publics, électroniques indispensables.

Ils ont conseillé de prendre des mesures robustes pour la mise en œuvre de la stratégie nationale de cybersécurité et des centres de réponses et  d'incidents informatiques pour la protection des données des usagers.

Concernant les services de poste, ils ont recommandé la création d'un code d'adresse postale, l'amélioration de la gestion de la logistique, des transports, etc.

Parmi les recommandations figure la mise en œuvre continue d'actions qui contribuent à transformer le pays en une référence en communication au sein de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).