Le CFM rétablit la circulation sur l'itinéraire Lubango / Menongue

  • Huíla: Premier train du CFM chargé de fer
Lubango (Angola) - Le Chemin de Fer de Moçâmedes (CFM) a rétabli le trafic sur l'itinéraire Lubango / Menongue tôt lundi, après avoir été interrompu vendredi en raison du déraillement d'un train léger.

Ce lundi, il y a déjà eu une composition de passagers à destination de Menongue avec 450 occupants, depuis la gare de Mukanka, à la périphérie de Lubango.

Un petit engin de maintenance a déraillé vendredi entre les gares de Caculuvar et Poiares à Lubango, affectant un kilomètre de la ligne, empêchant samedi le passage d’un train de voyageurs en provenance de Menongue.

Pour résoudre le problème, les passagers ont été transbordés.

Selon un communiqué du Chemin de fer de Moçamedes, une erreur humaine a été à l'origine du déraillement, qui n'a cependant fait aucune victime.

La note, rendue publique samedi, précise qu'il n'y a pas eu de déraillement du train de voyageurs, puisqu'il semble s'agir d'une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, mais plutôt d'une machine légère de maintenance.

En deux ans, il s'agit du deuxième accident sur le parcours de 906 kilomètres, le plus mortel étant survenu le 4 septembre 2018, résultant d'une collision entre une composition de fret affectée au CFM et un autre de service de maintenance sous la responsabilité d'une entreprise Chinoise, ayant tué 18 personnes.

Le CFM transporte en moyenne plus de 400000 personnes par trimestre dans ses différentes fréquences et actuellement, en raison du Covid-19, il n'effectue que deux à quatre voyages hebdomadaires dans les trains de passagers Lubango / Menongue et un quotidien dans le train de marchandises Lubango / Namibe.

Ce lundi, il y a déjà eu une composition de passagers à destination de Menongue avec 450 occupants, depuis la gare de Mukanka, à la périphérie de Lubango.

Un petit engin de maintenance a déraillé vendredi entre les gares de Caculuvar et Poiares à Lubango, affectant un kilomètre de la ligne, empêchant samedi le passage d’un train de voyageurs en provenance de Menongue.

Pour résoudre le problème, les passagers ont été transbordés.

Selon un communiqué du Chemin de fer de Moçamedes, une erreur humaine a été à l'origine du déraillement, qui n'a cependant fait aucune victime.

La note, rendue publique samedi, précise qu'il n'y a pas eu de déraillement du train de voyageurs, puisqu'il semble s'agir d'une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, mais plutôt d'une machine légère de maintenance.

En deux ans, il s'agit du deuxième accident sur le parcours de 906 kilomètres, le plus mortel étant survenu le 4 septembre 2018, résultant d'une collision entre une composition de fret affectée au CFM et un autre de service de maintenance sous la responsabilité d'une entreprise Chinoise, ayant tué 18 personnes.

Le CFM transporte en moyenne plus de 400000 personnes par trimestre dans ses différentes fréquences et actuellement, en raison du Covid-19, il n'effectue que deux à quatre voyages hebdomadaires dans les trains de passagers Lubango / Menongue et un quotidien dans le train de marchandises Lubango / Namibe.