Le tourisme invite les hommes d'affaires à investir dans les puits de Môngua

  • La ville d'Ondjiva à Cunene
Ondjiva (Angola) – Les opérateurs touristiques de la province de Cunene ont été invités lundi, à Ondjiva, à investir dans des services d'accompagnement dans les points d'eau de Môngua, dans la localité d'Oshana Sha Ukangula (Cuanhama), pour attirer des touristes, générer des emplois et des revenus.

Dans les 12 puits de Môngua, local classé au patrimoine culturel national, en 1915, l'une des batailles les plus sanglantes de la lutte de résistance de l'occupation coloniale a eu lieu entre les forces du dernier souverain des Kwanhamas, Mandume-ya-Ndemufayo, et l'armée colonialiste portugaise.

La bataille centrée sur la défense des 12 célèbres trous d'eau, à l'époque le seul endroit où l'on pouvait s'approvisionner en eau, compte tenu de la sécheresse cyclique qui s'y faisait toujours sentir, a marqué un tournant décisif dans le processus d'occupation coloniale au sud de l'Angola.

S'exprimant lors d'une conférence sur « L'impact du tourisme sur l'économie locale », le directeur provincial du bureau de la Culture de Cunene, Fernando Hipunyati, a déclaré qu'avec la création de services de soutien, tels que la restauration, le site historique attirerait plus de touristes et il serait mieux utilisé.

En plus des points d’eau de Môngua, il a affirmé que Cunene possède les cataractes de Ruacana et les chutes de Monte Negro, situés sur la rivière Cunene, à la frontière avec la Namibie, qui a également besoin d'investissements dans le secteur du tourisme.

Fernando Hipunyati a souligné que le tourisme est une opportunité pour diversifier l'économie et attirer les investissements, d'où l'utilisation de ces zones est essentielle.

La conférence a servi à marquer la Journée mondiale du tourisme qui se commémore.

Dans les 12 puits de Môngua, local classé au patrimoine culturel national, en 1915, l'une des batailles les plus sanglantes de la lutte de résistance de l'occupation coloniale a eu lieu entre les forces du dernier souverain des Kwanhamas, Mandume-ya-Ndemufayo, et l'armée colonialiste portugaise.

La bataille centrée sur la défense des 12 célèbres trous d'eau, à l'époque le seul endroit où l'on pouvait s'approvisionner en eau, compte tenu de la sécheresse cyclique qui s'y faisait toujours sentir, a marqué un tournant décisif dans le processus d'occupation coloniale au sud de l'Angola.

S'exprimant lors d'une conférence sur « L'impact du tourisme sur l'économie locale », le directeur provincial du bureau de la Culture de Cunene, Fernando Hipunyati, a déclaré qu'avec la création de services de soutien, tels que la restauration, le site historique attirerait plus de touristes et il serait mieux utilisé.

En plus des points d’eau de Môngua, il a affirmé que Cunene possède les cataractes de Ruacana et les chutes de Monte Negro, situés sur la rivière Cunene, à la frontière avec la Namibie, qui a également besoin d'investissements dans le secteur du tourisme.

Fernando Hipunyati a souligné que le tourisme est une opportunité pour diversifier l'économie et attirer les investissements, d'où l'utilisation de ces zones est essentielle.

La conférence a servi à marquer la Journée mondiale du tourisme qui se commémore.