Segunda, 18 de Janeiro de 2021
    |  Fale connosco  |   Assinante    
 

Signature d'un accord de coopération entre l'INADEC et l'ASAE


03.12.2019 - mar. : 16'11 - Mise à jour 03.12.2019 - mar. : 16'10

Lors de la signature du protocole de coopération entre l'INADEC et l'ASAE

Photo: Osvaldo Pedro



Luanda - L'Institut national de protection du consommateur ((INADEC) et de l'Autorité de sécurité alimentaire et économique (ASAE) ont signé lundi, à Luanda, un protocole de coopération visant la formation de techniciens angolais.


L’accord paraphé par le directeur général de l’INADEC, Diógenes de Oliveira, et l’inspecteur général de l’ASAE, Pedro Portugal Gaspar, prévoit la formation de 68 techniciens dans les domaines d’hygiène et sécurité alimentaire, de fiscalisation et recueil d’échantillons pour des tests de laboratoires, qui, à leur tour, transmettront les connaissances acquises aux autres techniciens de l’INADEC.

L'institution de l'Autorité de sécurité alimentaire et économique (ASAE) est un organe de la police criminelle portugaise.

A l’occasion, Pedro Portugal Gaspar a affirmé que l'accord visait l'échange d'expériences entre les deux institutions, ainsi que le partage d'idées entre techniciens.

Dans la perspective de récupérer le temps et d’approfondir les relations bilatérales entre les deux institutions, la délégation de l’ASAE séjournera cinq jours dans le pays, jours pour superviser les travaux d’inspection effectués dans le pays.

Il a ajouté que cette coopération augmenterait également l'efficacité en termes de fiscalisation et de coordination entre les deux institutions pour la protéger le consommateur d’une part, et de l’autre, assurer une concurrence loyale entre les opérateurs économiques.

L’ASAE est l'autorité administrative du Portugal spécialisée dans les domaines de la sécurité alimentaire et de la surveillance économique.

L’ASAE est un service de police criminelle du ministère de l'Économie chargé d'évaluer et de signaler les risques de la chaîne alimentaire, ainsi que de discipliner des activités économiques dans les secteurs alimentaire et non alimentaire.

Pour sa part, Diógenes de Oliveira, directeur général d’Inadec, a déclaré que la formation faisait partie de la vision et de la politique actuelle de la direction, en raison de défis ponctuels dans le pays.