Terça, 01 de Dezembro de 2020
    |  Fale connosco  |   Assinante    
 

Réouverture des coopératives de diamants dans la province de Bié


14.06.2019 - ven. : 12'54 - Mise à jour 14.06.2019 - ven. : 12'54

Cuito - Six coopératives de diamants ont été rouvertes cette semaine dans les municipalités de Nharêa, Andulo et Chitembo, province de Bié, après leur légalisation complète par les associés respectifs.


Ces coopératives étaient fermées depuis environ sept mois par la police nationale (PN) dans le cadre de l'opération « Transparência » en cours dans le pays.

C’est ce qu’a informé vendredi, à l’Angop, à Cuito, le chef du Poste de commandement provincial de la Police nationale à Bié, le surintendant en chef Alfredo Felizardo Cabral, soulignant que huit autres coopératives étaient toujours fermées faute de documents.

Alfredo Felizardo Cabral a demandé aux entreprises de préserver l’environnement, en particulier dans les zones minières, où il y a la plantation d’arbres et à d’autres programmes visant à éviter l’abattage aveugle des arbres.

Selon l’officier, la Police nationale de Bié, à travers ses organismes de soutien, s'est engagée à protéger les zones d’exploitation minière et d’autres locaux frontaliers en vue de préserver l'inviolabilité du territoire.

Cependant, en mai dernier, les services d’investigation criminelle (SIC) avait arrêté dans la municipalité de Nharêa, un pasteur de l’Église synodale évangélique d’Angola (IESA), en possession 543 pierres de diamant et 400 dollars américains.

Selon les estimations des autorités policières, en cinq mois, plus de 455 000 étrangers ont quitté l'Angola après le lancement de l’opération "Transparência" contre l'exploitation illégale des diamants.

L’opération "Transparência" a été lancée en septembre 2018 pour lutter contre l'immigration clandestine, l'exploitation illicite et l’exploitation illégale de diamants.