Sábado, 28 de Novembro de 2020
    |  Fale connosco  |   Assinante    
 

La région Centre se prépare au démarrage du RAPP


13.07.2020 - lun. : 17'27 - Mise à jour 13.07.2020 - lun. : 17'27

L'élevage l'une des cible du RAPP Photo: Francisco Miúdo

Benguela - 138 agents liés à l'agriculture et à l'élevage des provinces de Benguela et Cuanza Sul participent, à partir de ce lundi jusqu'au 23 juillet, à une formation pour mener, dans les régions respectives, le recensement agropastoral et des pêches (RAPP), qui a lieu cette année dans le pays.


Parmi les agents de recensement, pour chacune des provinces, il y a deux superviseurs, deux informaticiens et deux cartographes, qui doivent travailler avec les autres enquêteurs.

S'adressant à Angop, le coordinateur technique national adjoint du RAPP, Agostinho Sardinha, a défendu la nécessité de produire des informations structurelles liées à l'agriculture et à la pêche, à partir desquelles des indicateurs fiables pour les deux secteurs seront disponibles.

Selon lui, en plus de connaître sa structure, à savoir le nombre d'unités agro-pastorales, l'utilisation et les avantages des terres, la possession et l'utilisation des moyens de production, le RAPP prévoit également de décrire l'utilisation réelle des technologies au niveau national, provincial et municipal, ainsi que de découvrir la surface arable du pays.

Lors de la séance d'ouverture de l’atelier, le chef du département provincial de l'Agriculture, Gabriel Martinho, a souligné que le recensement fournirait certainement des données statistiques de qualité à utiliser dans le processus de formulation des politiques et des plans de développement pour ces secteurs, ainsi que suivre les objectifs de développement durable définis par les Nations Unies pour le pays.

D'autre part, a-t-il ajouté, compte tenu de la stratégie de diversification économique assumée par l'exécutif angolais, où l'agriculture et la pêche sont identifiées comme des domaines d'une importance exceptionnelle, les résultats du RAPP joueront un rôle fondamental dans la stratégie de promotion de la sécurité alimentaire.

Pour cette raison, a-t-il poursuivi, les autorités se réjouissent de la participation des Nations Unies, par le biais de la FAO, qui fournit de l’assistance technique à cette opération statistique dans le pays.

La participation de la FAO, estime Gabriel Martinho, garantit la réalisation des objectifs du RAPP, d'un point de vue technique et méthodologique, assurant que les résultats soient conformes aux normes de qualité et internationalement acceptées.

Ce projet a démarré en 2017, dans la commune de Funda, à Luanda, avec le lancement d'un pré-test, cependant, en raison de difficultés liées à son financement, ce n'est qu'en 2018 que le «recensement  pilote» a été réalisé.

Parmi d'autres personnalités, Domingos Diogo, principal conseiller technique de la FAO pour les recensements et les enquêtes agricoles en Angola, a participé à la cérémonie d'ouverture de la formation.