Quarta, 02 de Dezembro de 2020
    |  Fale connosco  |   Assinante    
 

SSP rappelle les années 90


28.09.2020 - lun. : 12'10 - Mise à jour 28.09.2020 - lun. : 12'10

SSP anime Live no kubico (archive) Photo: TARCISIO VILELA

Luanda - Le groupe SSP a promu, dimanche après-midi, un voyage dans le passé récent du hip hop angolais, emmenant les fans à travers le pays et à l'étranger à se souvenir des années 90.


Le show live, diffusé en direct sur la Télévision publique d’Angola et sur diverses plateformes numériques, a attiré l'attention des amateurs de hip hop angolais dans un après-midi de solidarité en faveur des enfants admis au Centre Neurochirurgical et de traitement de l’Hydrocéphales de Kifico.

Dans un rythme cadencé et même sans public dans l'espace, le quatuor (Big Nelo, Jeff Brawn, Paul G et Kudy), qui a monté sur scène au son de la chanson «Reis da noite», a utilisé son vaste et riche répertoire musical pour offrir un voyage authentique dans les temps «anciens» où ils étaient les propriétaires et les maîtres du rap en Angola.

Excité, bien intégré dans le rythme de la danse et avec beaucoup d'histoires et de complicité, le quatuor, en plus de chanter, a montré aux fans que même l'âge et quelques kilos en trop ont encore le swing des touches de danse qui ont laissé leur empreinte sur le marché.

Marqué par l'empathie avec le groupe de soutien, le spectacle était basé sur un scénario «plein» de chansons de succès qui dépeignent les presque trois décennies d'existence du groupe, comme «Pitanga Boa», «Olhos café», «Playa», "Táctica Lírica", "Apesar da minha dor" et "Sim ou não tanto faz".

En un peu plus de trois heures, le quatuor s'est également retiré de la boîte de mémoire «Every Womam», avec la participation spéciale de Heavy C, «Miúda», «Dime que tu tem vás», «Who makes me happy», « Te quiero », entre autres références.

Avec des appels au respect des règles de base pour prévenir et combattre le Covid-19, le groupe a chanté «Chama por mim», “Canta comigo essa Keta”, clôturant la journée avec «Deus».

Destiné à collecter des soutiens pour les plus vulnérables, "Live no Kubico" à la TPA a été témoigné par des artistes angolais de premier plan.