Terça, 19 de Janeiro de 2021
    |  Fale connosco  |   Assinante    
 

L'Angola participe à la 62ème session de la Commission des Nations Unies sur la condition de la femme


12.03.2018 - lun. : 16'31 - Mise à jour 12.03.2018 - lun. : 16'31

La ministre Victória Francisco da Conceição à la tête d'une délégation angolaise à la 62ème session de l'ONU



New York - Une délégation multisectorielle angolaise conduite par la ministre de l'Action Sociale, Famille et Promotion de la Femme, Victoria Francisco da Conceição, participe à la 62e session de la Commission des Nations Unies sur la condition de la femme (CSW en anglais), qui se déroule à partir de ce lundi jusqu'à au 23 du mois en cours, à New York.


La réunion dont le thème principal est «L'autonomisation des femmes et des filles rurales», vise à évaluer dans quelle mesure les défis et les opportunités de réaliser l'égalité des sexes et l'autonomisation de cette classe sociale ont été atteints.

Comme thème de révision, la session a choisi «La participation et l’accès des femmes aux médias, technologies de l'information et de la communication et leur impact et utilisation comme instrument de promotion et d'autonomisation des femmes, à partir de la 47ème session de la CSW».

En marge de la réunion, la délégation angolaise participera à diverses activités, mettant en relief traditionnelle rencontre entre les responsables du secteur genre au niveau de la CPLP, ainsi qu'à plusieurs tables rondes.

La ministre Victoria Francisco da Conceição, qui est à New York depuis samedi soir, prend la parole lors du débat général de la 62ème Session de la CSW prévue mardi.

Participent également présents à cette session les députées Isabel João Miguel Sebastião Pelinganga, Albertina Navemba Ngola Felisberto et Emília Carvalho.

La procureure générale adjoint de la justice, Antónia Florbela Araújo, et des représentants de diverses institutions publiques et de la société civile sont également présents à la réunion.

A rappeler que la 61ème session de la CSW a évalué les progrès accomplis et les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de la Déclaration de Beijing et du Programme d'action de 1995, ainsi que des résultats approuvés au cours de la 23ème session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations Unies.