Sábado, 28 de Novembro de 2020
    |  Fale connosco  |   Assinante    
 

L'établissement des tribunaux de district à Malanje requière des infrastructures


31.07.2018 - mar. : 11'00 - Mise à jour 31.07.2018 - mar. : 11'00

Le président de la Cour suprême, Rui Constantino da Cruz Ferreira Photo: Foto de Francisco Miudo

Malanje - L'établissement des tribunaux de district à Malanje, à court terme, exige la construction des infrastructures avec des conditions d'accueillir ces services rattachés au secteur de la Justice.


 C'est ce qu'a fait savoir lundi, à Malanje, chef-lieu de la province du même nom, le président de la Cour suprême, Rui Ferreira, précisant que cette région ne disposait pas d'infrastructures pour abriter les cinq tribunaux de district prévus sur son territoire, dans le cadre de la réforme de la justice et du droit en cours dans le pays.

 Il y a lieu de réaliser quelques investissements dans la région, a dit le magistrat qui a  débattu avec le gouverneur local, Norberto dos santos, de la nécessité de construire des bâtiments pour les cinq tribunaux.

Selon le président de la Cour suprême, dans des conditions actuelles, à peine un tribunal de district pourrait être installé dans le chef-lieu de la province, dans quelques mois, en fonction des conditions minimales déjà créées.
 

La réforme opérée dans le secteur de la Justice et de Droit a entraîné plusieurs changements, notamment la mise en place de trois niveaux de circonscription judiciaire appelés Régions Judiciaires, Provinces Judiciaires et District, au détriment du modèle actuel qui prévoit un Tribunal provincial et un autre municipal.

  Les régions judiciaires correspondent au Nord, à Luanda, à l'Est et au Centre et Sud du pays, tandis que la reforme judiciaire suppose un système de justice plus proche des citoyens, en vue de trouver  des solutions convenables aux problèmes quotidiens auxquels ils font face dans la société.