Terça, 26 de Janeiro de 2021
    |  Fale connosco  |   Assinante    
 

Des messages et inaugurations marquent la Journée de la Paix au sud de l'Angola


04.04.2019 - jeu. : 16'51 - Mise à jour 04.04.2019 - jeu. : 16'51

Huíla: Luís Nunes - gouverneur provincial de Huíla

Photo: Amélia Oliveira



Lubango - La nécessité de divulguer davantage des messages de solidarité et de l'unité nationale, en vue de consolider la paix en Angola, et l'inauguration de diverses infrastructures, notamment scolaires, ont marqué les festivités du 17e anniversaire de la Journée de la Paix et de la Réconciliation Nationale, en particulier dans les régions sud du pays.


A Lubango, chef-lieu de la province de Huíla, plus de 25.000 personnes ont pris d’assaut le Stade “Tundavala”.

Dans son mot de circonstance, d’une vingtaine de minutes, le gouverneur local, Luís Nunes, a dit que la paix était un bien qui donne aux Angolais l’opportunité d’accélérer  le processus d’affirmation du pays dans le contexte international.

Le 04 avril est une date historique pour les Angolais, le progrès et le développement durable seront possibles si nous maintenons aujourd’hui le climat de paix, condition indispensable pour rendre la justice et assurer l’égalité d’opportunités, a-t-il ajouté.

A Menongue, principale ville de la province de Cuando Cubango, deux écoles primaires, formées de six et de huit salles de classes respectivement, ont été inaugurées au quartier périphérique de Macueva, pour abriter deux mille élèves.

Prenant la parole à cette occasion, le gouverneur local, Pedro Mutindi, a relevé la nécessité de préserver la paix et d’honorer ceux qui ont “durement” œuvré pour la rétablir dans le pays.

A Moçamedes, capitale de la province de Namibe, et plus précisément aux quartiers Saco-Mar et Captiongo, deux écoles primaires ont été inaugurées par le gouverneur local, Carlos da Rocha Cruz.

Ces bâtiments, qui vont accueillir au total plus de 1400 élèves, ont été construits pour que les enfants cessent de parcourir de longues distances à pied pour aller étudier, a-t-il expliqué.

Enfin, dans la province de Cunene, le gouverneur Vigílio Tyova a rassuré la foule réunie dans la ville de de Cahala, que les problèmes causés par la sécheresse dans la région allaient être résolus au moins au courant des trois prochaines années.

Le président de la République, João Lourenço a ordonné le déboursement de 200 millions de USD pour la construction des barrages, en vue d’alimenter la  région en eau et d’irriguer les cultures.

Une des plus vastes provinces d’Angola, Cunene, frontalière avec la République de Namibie, est une région essentiellement agropastorale, périodiquement frappée par la sécheresse qui cause la mort, notamment de milliers de têtes de bétail.