Domingo, 29 de Novembro de 2020
    |  Fale connosco  |   Assinante    
 

São Vicente interrogé par le PGR


16.09.2020 - mer. : 11'47 - Mise à jour 16.09.2020 - mer. : 11'47

Homme d'affaires Carlos São Vicente (archives) Photo: NELSON MALAMBA

Luanda - L'homme d'affaires Carlos São Vicente a été entendu mardi lors du premier interrogatoire, par la Direction nationale d?Investigation et Action pénale du Bureau du procureur général de la République(PGR), sur des soupçons de délits de détournement de fonds, de blanchiment d'argent et de trafic d'influence.


L'information a été rendue publique mercredi par le quotidien angolais « Jornal de Angola », qui cite une source du PGR, soulignant que l'ancien président du conseil d'administration de l'assureur AAA a été entendu trois heures.

La source du quotidien a expliqué que l'interrogatoire avait été suspendu selon les procédures normales et devrait se poursuivre ce mercredi.

Carlos São Vicente a été accusé mercredi dernier, selon le Radio Nationale d’Angola (RNA) sur le même sujet.

La RNA a également informé que l'homme d'affaires, qui était accompagné de deux avocats, avait été entendu par deux magistrats de la Direction nationale d’Investigation et action pénale (DNIAP).

L'un des avocats de l'équipe de défense de Carlos São Vicente, contacté par Jornal de Angola, a refusé de commenter, estimant qu’il était encore prématuré.

L'interrogatoire intervient une semaine après que le PGR a saisi 49% des participations de l'AAA Activos à la Standard Bank d’Angola, SA, sous la gestion de Carlos São Vicente.

Les appréhensions ont eu lieu dans le cadre du processus n ° 12-A / 2020 - SNRA, ouvert en raison de preuves solides de délits de détournement de fonds, de participation économique à des affaires, de trafic d'influence et de blanchiment d'argent.

Trois bâtiments AAA et IRCA ont également été saisis, situés Avenue Lénine, Nova Marginal, Avenue 21 de Janeiro et Rue Amílcar Cabral, ainsi que la chaîne d'hôtels IU et IKA, tous situés à Luanda.

Le mandat de saisie est étendu aux bâtiments situés dans les autres provinces du pays, à l'exception de ceux placés sous la direction du Ministère de la Justice et des Droits de l'homme.

Fidèles dépositaires, l'Institut de gestion des actifs et participations de l'État (IGAPE) a été désigné pour la participation sociale, et le Coffre Général de Justice pour les immeubles et les chaînes hôtelières.

Dans une note distribuée à la presse, la Standard Bank d’Angola, SA (SBA) a informé qu'elle avait été officiellement informée par le Service  National de Récupération d’Actifs du PGR de la saisie de la participation minoritaire de 49% dans AAA Activos, Lda, dans la SBA.

La banque a déclaré qu'elle collaborait avec les autorités compétentes et travaillait en collaboration avec la Banque nationale d'Angola (BNA).

Il a également expliqué que le processus en cours "n'implique pas la Standard Bank d’Angola, mais uniquement son actionnaire minoritaire, AAA Activos, Lda." et il n'affecte pas le fonctionnement quotidien, ni la direction exécutive de l'institution.

Vendredi, la directrice du Service national de recouvrement des Actifs du PGR, Eduarda Rodrigues, a rencontré, à Berne, les autorités judiciaires suisses, avec lesquelles elle a discuté en profondeur du processus concernant les 900 millions de dollars déposés illégalement dans le compte de l'homme d'affaires angolais Carlos de São Vicente.

Une note de la Mission permanente de l'Angola auprès des Nations Unies à Genève indiquait que la magistrate avait directement adressé une commission rogatoire aux autorités judiciaires suisses.

Avec les autorités judiciaires suisses, Eduarda Rodrigues a discuté de la stratégie de coopération, dans le cadre de la procédure en cours en Angola, dont les fonds sont déposés illégalement sur des comptes bancaires dans ce pays européen.

Eduarda Rodrigues a profité de l'occasion pour exprimer l'importance de renforcer la collaboration entre les deux institutions en la matière.

Selon la note de la mission diplomatique à Genève, la question a reçu l'attention voulue de la part des autorités judiciaires de la Confédération suisse.

Lors de la réunion, d'autres processus ont également été abordés, impliquant également de hauts responsables de l'administration d'État angolaise qui ont transféré des fonds publics à l'étranger, portant gravement préjudice aux intérêts du pays.

Le PGR a déclaré au début du mois qu'elle enquêtait, en collaboration avec les autorités suisses, sur plusieurs affaires et transactions impliquant l'assureur AAA, dont les 900 millions de dollars bloqués en Suisse, attribués à l'homme d'affaires Carlos de São Vicente.

Plusieurs médias ont signalé le gel de 900 millions de dollars appartenant à l'ancien PCA de la compagnie d'assurance AAA, Carlos São Vicente, soupçonné de blanchiment d'argent.