Quarta, 02 de Dezembro de 2020
    |  Fale connosco  |   Assinante    
 

Feu vert de la Commission économique pour le Plan de développement 2021


23.10.2020 - ven. : 20'00 - Mise à jour 23.10.2020 - ven. : 20'12

Luanda - Le Plan annuel de développement national pour 2021 a été approuvé ce vendredi, en session ordinaire de la Commission économique du Conseil des ministres, présidée par le Président de la République, João Lourenço.


Selon le communiqué de presse diffusé à l'issue de la réunion, le document stipule les actions prioritaires (projets et activités) à développer par les différents organes qui composent le Système National de Planification.

Le document désormais approuvé vise à matérialiser les objectifs fixés dans toutes les actions du Programme National de Développement  2018-2022, pour l'année prochaine.

Selon le communiqué, le document comprend 70 programmes d'Action du Plan national de développement à moyen et long terme, pour la période 2018-2022, qui seront mis en œuvre à travers 8 815 actions prioritaires.

"Le Plan annuel de développement national pour 2021, constitue la base programmatique du budget général de l'Etat pour l'année 2021", lit-on dans le communiqué.

Dans le cadre de la révision du cadre réglementaire qui sert de base au fonctionnement du secteur des assurances, la Commission économique a examiné les propositions de la Loi générale sur l'activité d'assurance et de réassurance, ainsi que le régime de procédure applicable aux infractions spéciales dans le secteur des assurances et des fonds de pensions.

Avec le premier diplôme, qui met à jour le cadre réglementaire du secteur de l'assurance, l'Exécutif angolais entend réglementer, entre autres, les conditions d'accès et d'exercice de l'activité d'assurance et de réassurance, les mesures de redressement et de liquidation des entreprises d'assurance et de réassurance en difficulté financière.

Le deuxième diplôme (Régime de procédure applicable aux délits spéciaux du secteur des assurances et des fonds de pension) vise à donner un traitement autonome à ce régime, en vue de combler les lacunes existant actuellement dans l'attribution des compétences pour le traitement des transgressions, l'application des amendes, peines accessoires, ainsi que pour l'instruction de l'affaire, dans le cas où l'accusé ne se conforme pas à la décision rendue par l'Organe de contrôle des activités d'assurance.

Lors de la session de ce vendredi, la Commission économique a également approuvé le règlement de la loi de base du régime général du système national de planification.

Le diplôme juridique précité établit les procédures administratives pour l'élaboration, l'exécution, le suivi, l'évaluation et la révision des instruments du Système National de Planification, ainsi que les modèles de structuration des documents qui les conforment.