Segunda, 23 de Novembro de 2020
    |  Fale connosco  |   Assinante    
 

Les Affaires étrangères reconnaissent le rôle de l'ONU en Angola


22.10.2020 - jeu. : 13'19 - Mise à jour 22.10.2020 - jeu. : 13'23

Luanda - Le ministre des Affaires étrangères, Téte António, a reconnu mercredi, à Luanda, le travail et la contribution des Nations Unies (ONU) au développement de l'Angola et au bien-être de sa population dans divers domaines.


Après avoir reçu en audience la nouvelle coordinatrice résidente des Nations Unies en Angola, Zahira Virani, qui lui a présenté les lettres de créance, le ministre a déclaré que la représentante des Nations Unies arrivait à un moment où le pays recevait et appréciait  beaucoup le soutien, pour résoudre les problèmes qui affectent également le monde.

 «Je pense que c'est la continuité des actions menées par l'ONU, principalement au moment de son 75e anniversaire de création, dans le but d'œuvrer pour le maintien de la paix mondiale et la prospérité des peuples. La coordinatrice sera le porte-parole de l'ONU en Angola et veillera aux projets de bien-être de no0s populations », a-t-il souligné.

À son tour, la coordinatrice résidente des Nations Unies en Angola, Zahira Virani, a exprimé l'engagement de l'ONU à continuer de collaborer avec le gouvernement angolais à la solution de plusieurs problèmes existants, tels que la lutte contre la faim et la pauvreté dans le pays.

«La première réunion s'est bien déroulée et nous avons discuté de nombreuses questions importantes. Le système compte 19 agences qui travaillent dans le domaine de la santé et d’autres secteurs. Le gouvernement peut continuer à compter sur l'ONU dans ses objectifs déclarés, qui incluent les questions agricoles, pour éliminer la faim et réduire la pauvreté. En ce sens, 50 millions de dollars par an sont utilisés par l'ONU pour éliminer la faim et la pauvreté », a-t-elle souligné.

Quant à la pandémie de Covid-19, la représentante de l'ONU a déclaré que le monde était dans le même bateau, mobilisant des ressources car la crise affectait plusieurs secteurs, qui nécessitaient des interventions immédiates. Elle a dit que des recherches et des rapports étaient en cours de préparation pour que l'impact social et économique ne soit pas si grand.

Le rôle déterminant et le leadership de l'Angola, dans le maintien de la paix dans la sous-région africaine, entre autres, ont également été salués par la coordinatrice résidente de l’ONU, qui remplace l'Italien Pier Paolo Balladelli, qui a cessé ses fonctions dans le pays.

De nationalité canadienne, Zahira Virani a récemment occupé le poste de coordonnatrice-résidente à São Tomé et Príncipe. Elle a occupé d'autres postes importants au niveau du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Elle a été consultante du PNUD en Afghanistan, en Bosnie-Herzégovine, au Panama et au Tadjikistan.