Terça, 19 de Janeiro de 2021
    |  Fale connosco  |   Assinante    
 

Des mesures redoublées pour une éventuelle propagation du virus Ebola


09.08.2018 - jeu. : 15'05 - Mise à jour 09.08.2018 - jeu. : 15'05

Zaire: Technicien de santé en service au poste frontalier de Nóqui

Photo: Pedro Moniz Vidal



Mbanza-Kongo - Les autorités sanitaires de la province de Zaire ont renforcé ces derniers jours, la surveillance épidémiologique aux frontières avec la République démocratique du Congo (RDC), afin d'éviter une éventuelle propagation sur le territoire national de la nouvelle épidémie d'Ebola qui sévit dans ce pays voisin.


L'information a été donnée jeudi à l'Angop, à Mbanza Kongo, par le superviseur provincial du programme de promotion de la santé, Andrade Lunzayilawo Kianzuaku.

Selon lui, bien que l'épicentre de la nouvelle épidémie soit la partie orientale de la RDC, distante de la ligne frontalière délimitant Zaïre avec ce pays de la région des Grands Lacs, le mouvement accentué des citoyens vers les deux côtés conseille la prudence.

La source a assuré que les brigades de surveillance ont été créées dans les postes frontaliers terrestres de Luvo (Mbanza Kongo), Minga (Cuimba) et fluvial de Kimbumba (Soyo), équipées de matériel de biosécurité et des thermomètres pour mesurer la température.

«Depuis la résurgence du virus Ebola en 2014 en RDC, le secteur de la santé dans la région a créé une équipe avec l'équipement nécessaire à toute éventualité », a rappelé la source, estimant les mesures s’imposent par le fait que la province de Zaire partage une vaste frontière avec le Congo démocratique.

Il a considéré comme nécessaire l’intensification des campagnes de sensibilisation de la population résidente dans la zone frontalière, afin qu’elle prenne en compte les mesures de prévention de cette fièvre hémorragique hautement létale.

A l’occasion, le responsable a cité comme principaux symptômes de la maladie une forte fièvre et des saignements, conseillant la population d'éviter tout contact avec les patients suspects et de signaler en toute urgence aux autorités compétentes des cas suspects.

Éviter la consommation de gibier qui est mort soudainement apparaît également dans les recommandations du technicien de la santé.